Skip to content

UNEEnviron 1 000 personnes par jour escaladent Uluru, le rocher rouge de renommée mondiale au cœur de l'Australie, alors que les touristes se précipitent pour une dernière chance de franchir le point de repère avant l'entrée en vigueur d'une interdiction

Uluru, également connu sous le nom d'Ayers Rock, est sacré à la nation Anangu, les propriétaires traditionnels du rocher classé par l'Unesco, qui ont passé des années à encourager les gens à ne pas y grimper par respect. L'Australie limitera l'accès à partir du 26 octobre.

Le responsable du parc national d'Uluru-Kata Tjuta, Mike Misso, a déclaré que les deux dernières semaines avaient été les plus occupées depuis plus d'une décennie, avec «près de 1 000» personnes faisant l'ascension chaque jour. Deux jours la semaine dernière, le nombre dépassait 1 000.

Selon le parc, 300 000 personnes ont visité Uluru en 2015, dont 16,2% ont gravi le roc, soit environ 135 par jour.

L'historien australien Tim Dymond a déclaré Le télégraphe que l'ascension d'Uluru malgré les souhaits des propriétaires traditionnels était «une insulte calculée» aux peuples autochtones.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *