Skip to content

LLe nouveau Premier ministre d’Ebanon a promis de former un gouvernement d’experts dans un délai de six semaines alors que les manifestants, qui rejettent en grande partie le poste de président d’Hassan Diab, ont continué de manifester dans les rues jusqu’à leur 65e jour consécutif.

Des barrages routiers sont apparus dans tout le Liban jeudi soir alors que les manifestants condamnaient la sélection de M. Diab, un professeur soutenu par le Hezbollah, affirmant qu'il faisait partie de l'ancienne élite politique contre laquelle ils se révoltent et aggravera probablement la catastrophe économique.

"Tout comme les autres, il ne nous représente pas", a déclaré Ahmed El Khoury. "Nous n'allons nulle part, même si les partis politiques continuent de rendre les choses violentes."

Des échauffourées ont éclaté entre les anciens partisans de Saad Hariri et les forces de sécurité jeudi et vendredi, contribuant à une récente tendance de violence sectaire troublant les manifestations pacifiques.

Les manifestants craignent qu'un Premier ministre soutenu par le Hezbollah ne conduise à des sanctions américaines sur une économie déjà au point de rupture.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *