Des hommes condamnés à tort pour le meurtre de Malcolm X parviennent à un règlement avec la ville de New York

Les fils de Khalil Islam, Ameen Johnson (C) et Shahid Johnson (R) font la queue pour entrer dans la salle d’audience alors que le procureur du district de Manhattan, Cyrus Vance, annule les condamnations injustifiées de deux pour le meurtre de Malcolm X à la Cour suprême de l’État de New York le 18 novembre 2021 à New York.

  • La ville et l’État de New York ont ​​​​accepté de verser un total de 36 millions de dollars à deux hommes (dont un à titre posthume) emprisonnés à tort pour le meurtre de Malcolm X.
  • Muhammad Aziz et Khalil Islam, 84 ans, décédés en 2009 à 74 ans, ont passé environ 20 ans en prison.
  • Malcolm X a été abattu à 39 ans en février 1965.

Un homme disculpé l’année dernière dans le meurtre en 1965 du militant noir Malcolm X et la succession d’un deuxième homme innocenté à titre posthume ont conclu un règlement totalisant 36 millions de dollars avec New York et l’État, a déclaré dimanche leur avocat.

Muhammad Aziz, 84 ans, avait demandé 40 millions de dollars après avoir purgé environ deux décennies de prison et plus de 55 ans après avoir été accusé à tort dans l’affaire qui soulevait des questions sur le racisme dans le système de justice pénale. Aziz est marié et a six enfants.

Khalil Islam, décédé en 2009 à l’âge de 74 ans, a également passé plus de 20 ans en prison et a été disculpé en novembre 2021. Sa succession avait également déposé une plainte de 40 millions de dollars.

La ville a accepté de payer 26 millions de dollars et l’État paiera 10 millions de dollars, a déclaré l’avocat David Shanies à Reuters. Le survivant et la succession de l’homme se partageront le règlement.

LIRE | Malikah Shabazz, fille de Malcolm X, retrouvée morte dans son appartement de Brooklyn par sa fille

“Muhammad Aziz, Khalil Islam et leurs familles méritent cela pour leurs souffrances”, a déclaré Shanies. “Ils ont souffert toute leur vie sous le nuage d’avoir été accusés à tort d’avoir tué un leader des droits civiques.”

Nick Paolucci, porte-parole du département juridique de la ville de New York, a déclaré dimanche au New York Times que “ce règlement apporte une certaine justice aux personnes qui ont passé des décennies en prison et qui ont subi la stigmatisation d’avoir été faussement accusées du meurtre d’une figure emblématique. .”

Un représentant du bureau du procureur général de l’État n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Malcolm X est devenu la voix de la Nation of Islam, qui a épousé le séparatisme noir, avant de quitter l’organisation en 1964 et de mettre en colère certains de ses partisans. Il a été abattu à 39 ans en février 1965 alors qu’il se préparait à parler à la salle de bal Audubon de New York.

Un troisième homme, Mujahid Halim, a également été condamné pour la fusillade. Il a témoigné qu’Aziz et Islam étaient innocents. Halim a obtenu une libération conditionnelle en 2010.