Des flics français regardent les radeaux de migrants se diriger vers le Royaume-Uni quelques heures avant que 27 ne meurent dans la Manche

Au moins 27 migrants à destination du Royaume-Uni se sont noyés hier lorsque leur minuscule gonflable a chaviré – quelques heures après que la police française ait simplement regardé des canots surchargés se diriger vers la Manche.

Une jeune fille figurait parmi les victimes au jour le plus meurtrier de la crise des traversées. L’horreur dans une mer agitée au large de Calais a suscité une nouvelle fureur de ne pas avoir mis fin à la misère.

La police française surveille les dizaines de migrants qui se dirigent vers la mer dans un canot pneumatiqueCrédit : Reuters
Les migrants débarquent dans le Kent en toute sécurité après avoir traversé une mer agitée dans la Manche

Les migrants débarquent dans le Kent en toute sécurité après avoir traversé une mer agitée dans la MancheCrédit : Reuters

Boris Johnson a accusé la France de laisser les trafiquants « s’en tirer avec un meurtre ».

Lors de la plus grande perte de vie depuis le début des records en 2014, une embarcation gonflable s’est renversée, faisant basculer une cinquantaine de personnes dans les eaux glacées.

Un pêcheur français a sonné l’alarme à 14 heures après avoir trouvé 15 corps flottant au large de Calais.

Hier soir, la France a confirmé qu’au moins 27 migrants étaient décédés, dont cinq femmes et une fille.

À 19 h 15 – 18 h 15, heure du Royaume-Uni – un bateau de sauvetage naval gris transportant les victimes a pénétré dans le port de Calais. Deux survivants ont été vus enveloppés dans des couvertures en aluminium.

‘Inhumain’

Les autorités ont déclaré que le canot avait refusé de l’aide après avoir subi des problèmes de moteur.

L’horreur a suscité une nouvelle fureur chez les Français alors que le Premier ministre Boris Johnson a fustigé les trafiquants de «gangsters». Des flics français ont été vus plus tôt en train de regarder 40 autres migrants mettre le cap sur le Royaume-Uni – et ont été accusés de dilapider l’argent des contribuables britanniques envoyé pour renforcer les patrouilles sur les plages.

Hier soir à Calais, des manifestants se sont rassemblés près d’un hangar à quai où les corps ont été emmenés. Ils ont brandi des pancartes, dont une disant « Combien de morts faudra-t-il ? — Combien de morts cela prendra-t-il ?

Un manifestant a déclaré au Sun : « C’est inhumain ce qui arrive aux migrants depuis des années. Ils ont besoin d’aide. »

La députée de Douvres Natalie Elphicke a déclaré : « C’est une tragédie absolue. Il souligne pourquoi sauver des vies en mer commence par empêcher les bateaux d’entrer dans l’eau en premier lieu.

«À l’approche de l’hiver, la mer deviendra plus agitée, l’eau plus froide, le risque de perdre encore plus de vies tragiquement augmentera. C’est pourquoi arrêter ces passages dangereux est la chose humanitaire et juste à faire.

Cela fait un mois que nous attendons ici et nous continuerons. Nous avons parcouru un long chemin et n’abandonnerons pas.

Iranien Ali Ahmadin, 25 ans

Le parquet de Dunkerque a ouvert une enquête pour homicide involontaire alors qu’une chasse aux trafiquants était lancée. Deux suspects étaient en garde à vue à Calais la nuit dernière. Les gangs font payer des milliers de livres pour le passage dans des embarcations souvent surpeuplées et dangereuses.

Plus tôt dans la journée, des policiers français dans un véhicule ont été photographiés en train de regarder 40 migrants alors qu’ils décollaient d’une plage près de Wimereux, au nord de Boulogne-sur-Mer. Le groupe désespéré, dont cinq enfants, a été vu en train de grimper à bord de canots qui ont atteint en toute sécurité la côte anglaise.

D’autres migrants à Calais ont fait part de leur choc après l’horreur d’hier. L’Iranien Ali Ahmadin, 25 ans, a déclaré : « Nous avons entendu parler de la tragédie mais nous prévoyons toujours d’aller au Royaume-Uni. Cela fait un mois que nous attendons ici et nous continuerons. Nous avons parcouru un long chemin et n’abandonnerons pas.

Son copain Mohammad Sadi, 39 ans, se tenait pieds nus à côté d’un matelas humide et a déclaré : « Nous avons besoin d’aide. Il gèle ici et nous sommes désespérés. Nous voulons toujours voyager et j’ai besoin de chaussures, s’il vous plaît. Paul, un pêcheur français de 59 ans, a déclaré au Sun : « C’est très triste mais je ne suis pas choqué. « J’ai vu beaucoup de gens ici aujourd’hui, de toutes nationalités, mais je ne sais pas lesquels se sont noyés. Le pêcheur qui a vu ce qui s’est passé est parti avec la police et leur parle.

Un hélicoptère britannique du Centre de coordination de sauvetage maritime de Douvres a rejoint les recherches aux côtés d’un hélicoptère et d’un patrouilleur de la marine française, d’un bateau de police et d’un canot de sauvetage. À la tombée de la nuit, la police, les soldats et les médecins se sont réunis au Hangar Paul Devot pour la sombre tâche de recevoir les corps.

Une grue avec du matériel de levage lourd se trouvait à quai près d’une ambulance rouge. Plus de 25 000 migrants ont traversé la Manche cette année, éclipsant de loin les 8 000 arrivés en 2020 et les 1 000 arrivés en 2019. Plus de 4 000 ont jusqu’à présent fait le voyage en novembre, le plus en un seul mois. Et la poussée ne montre aucun signe de ralentissement malgré l’hiver.

‘Trop c’est trop’

Un nombre record de 1 185 migrants débarquent chaque jour en Grande-Bretagne alors que la pression monte sur la ministre de l’Intérieur Priti Patel. La semaine dernière, il a été révélé que seuls cinq demandeurs d’asile sur les 24 000 qui ont effectué la traversée dangereuse cette année ont été renvoyés.

La maire de Calais, Natacha Bouchart, a accusé le président Emmanuel Macron de ne pas avoir réprimé les gangs de passeurs. Elle a déclaré: « J’ai alerté pendant des mois que ce genre de drame se produirait. Trop c’est trop. »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annulé les engagements et s’est précipité sur les lieux. Il a tweeté : « La nature criminelle des passeurs ne peut pas être assez condamnée. »

Tremblement mortel

Le soleil

PEUT-ÊTRE maintenant, avec plus de 30 migrants tragiquement morts dans la Manche, les politiciens des deux côtés de celle-ci vont enfin agir.

Peut-être que les Français mettront fin à leurs jeux anti-Brexit infantiles, ordonneront à leur police de se lâcher et empêcheront ces dériveurs perfides de prendre la mer.

Que les flics restent les bras croisés hier alors que des enfants terrifiés et gelés étaient entassés dans des bateaux potentiellement mortels n’était pas seulement honteux. C’était inhumain.

Peut-être que notre propre gouvernement mettra en place un système d’asile adapté à son objectif, et non notre régime chaotique et laxiste qui agit comme un aimant pour l’immigration illégale.

Les méchants passeurs portent bien sûr la responsabilité ultime. La France doit envoyer une armée de flics pour les enfermer, car le Royaume-Uni leur a payé 54 millions de livres sterling pour le faire.

Mais ces gangs malfaisants n’ont de métier qu’à cause de l’incompétence et du manque de volonté de part et d’autre. Et parce que les frontières ouvertes de l’UE permettent aux migrants de traverser l’Europe et d’atteindre les côtes françaises sans encombre.

Des centaines par jour risquent désormais la traversée en sachant que s’ils réussissent ils seront nourris, logés et jamais évacués.

À moins que les deux parties n’agissent, des morts plus horribles et épouvantables sont inévitablement inévitables.

Le Premier ministre Jean Castex a ajouté : « Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui exploitent leur détresse et leur misère. »

Cela est arrivé alors que des responsables tentaient d’expliquer comment ils avaient dépensé 54 millions de livres sterling remis par la Grande-Bretagne plus tôt cette année.

Ils ont affirmé avoir dépensé jusqu’à présent 9 millions de livres sterling pour des quads, des 4×4, des bateaux à coque rigide et des véhicules équipés d’équipements de surveillance et de détection.

On ne dénoncera jamais assez le caractère criminel des passeurs.

Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a déclaré : « Plus de 100 véhicules mobiles sont livrés sur le terrain pour des patrouilles et des arrestations. Vingt ont été livrés et sont utilisés quotidiennement.

« Les autres arriveront en décembre et courant 2022. »

Lors de la dernière vague majeure de la Manche en 2015, lorsque le camp de migrants The Jungle a vu le jour près de Calais, la France a envoyé 3 500 agents de son unité de police mobile, les CRS. À peine quelques centaines de gendarmes réservistes sont maintenant déployés – alors que les gangs font passer plus de migrants.

Une fille migrante est embrassée par son père soulagé après son arrivée au Royaume-Uni, le même jour où 27 sont décédés

Une fille migrante est embrassée par son père soulagé après son arrivée au Royaume-Uni, le même jour où 27 sont décédésCrédit : Steve Finn
L'un des survivants vu dans une combinaison thermique dorée la nuit dernière

L’un des survivants vu dans une combinaison thermique dorée la nuit dernière
Une sucette pour une fille tandis que d'autres enfants sont assis dans un bateau

Une sucette pour une fille tandis que d’autres enfants sont assis dans un bateauCrédit : Steve Finn
Le Premier ministre Boris Johnson a accusé la France d'avoir laissé les trafiquants

Le Premier ministre Boris Johnson a accusé la France d’avoir laissé les trafiquants « s’en tirer avec un meurtre »Crédit: Sky News

LES AVERTISSEMENTS SONT TOMBES DANS L’OREILLE D’UN SOURD

Jonathan Reilly

La FRANCE a été prévenue il y a un an que fermer les yeux sur les traversées de la Manche créerait un cimetière en mer.

Et cela a été repris à Calais la nuit dernière lorsque le maire a accusé Paris d’ignorer leurs appels à l’aide alors qu’un nombre record a fait le périlleux voyage de 21 milles cette année.

Près de 26 000 migrants sont arrivés en 2021 et les noyades se sont multipliées. Plus de 6 000 personnes ont traversé au cours des trois dernières semaines, dix fois le nombre de novembre 2020.

Le 11 novembre, un record de 1 185 a atterri en une seule journée. En revanche, seules 1 844 personnes sont arrivées au cours de l’année 2019. Les décès sont également en augmentation avec au moins dix migrants connus pour s’être noyés au cours des trois dernières semaines.

Il y a un an, l’association caritative Save the Children a averti : « La Manche ne doit pas devenir un cimetière pour les enfants.

Hier soir, la maire de Calais, Natalie Bouchart, a dénoncé le président Macron. Elle a déclaré: « Cela fait des semaines et des mois que je n’ai pas mis en garde contre cette situation. »

Deux copains lors d’une escapade de pêche ont récolté plus que ce qu’ils avaient négocié lors d’un voyage dans la Manche – deux bateaux pleins de migrants et deux canots abandonnés

Nous payons pour vos histoires !

Avez-vous une histoire pour le bureau des nouvelles du Sun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *