Des enfants menacés par une pandémie les propulsent en ligne, prévient l'agence des Nations Unies

GENÈVE (Reuters) – Les enfants accèdent à Internet à un plus jeune âge, passent plus de temps en ligne et sont plus à risque de cyberintimidation, car la pandémie COVID-19 les maintient à la maison, a déclaré mardi une agence des Nations Unies.

L'Union internationale des télécommunications (UIT), basée à Genève, a estimé que 1,5 milliard d'enfants ne sont pas scolarisés en raison de mesures de verrouillage pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus, les forçant à se connecter à Internet pour leurs études, mais aussi pour leur vie sociale et leurs passe-temps.

"De nombreux enfants arrivent en ligne plus tôt que leurs parents ne l'avaient prévu, à un âge beaucoup plus précoce, et sans les compétences nécessaires pour se protéger, que ce soit contre le harcèlement en ligne ou la cyberintimidation", a déclaré Doreen Bogdan-Martin, directrice de l'UIT, lors d'un briefing en ligne. .

"L'autre chose est la durée (de temps) que les enfants passent en ligne, que ce soit simplement pour la scolarité ou pour le divertissement, les jeux, la socialisation … une fois leur apprentissage terminé", a-t-elle déclaré.

L'UIT, qui élabore des normes et des lignes directrices, tente d'accélérer le lancement de recommandations pour la protection des enfants en ligne et de les publier au cours des quinze prochains jours, a ajouté Bogdan-Martin.

Les médecins et les psychologues ont déjà mis en garde contre l'impact de l'épidémie et déclaré que la propagation du virus induisant l'anxiété pourrait être traumatisante pour les enfants.

L'UIT a toutefois noté qu'Internet est une «bouée de sauvetage numérique vitale» et que la pandémie a mis en évidence la soi-disant «fracture numérique» entre ceux qui ont ou non accès à Internet.

Un manque d'accès à Internet peut être dévastateur pour l'éducation des enfants, a déclaré Bogdan-Martin, ajoutant que l'UIT travaillait avec le fonds des Nations Unies pour les enfants pour communiquer via la technologie 2G.

"S'il y a une chose que les événements sans précédent des derniers mois ont illustré de façon spectaculaire, c'est l'importance vitale et essentielle de la connectivité", a-t-elle déclaré.

Un total de 3,6 milliards de personnes n'ont pas accès à Internet, estime l'agence, et bon nombre de ceux qui le font paient trop ou ont de mauvaises connexions.

Reportage d'Emma Farge; Montage par Alexandra Hudson

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.