Des centaines de médecins grecs organisent une grève de 24 heures pour protester contre la vaccination obligatoire contre le Covid et les pénuries de personnel (VIDEO)

Jeudi, environ 500 manifestants sont descendus dans les rues d’Athènes, défilant devant le Parlement en direction du ministère de la Santé dans le cadre de leur grève de 24 heures. Des photos et des images téléchargées sur Twitter montrent des gens avec des banderoles et des drapeaux alors qu’ils traversaient la capitale.

Les syndicats représentant le personnel médical manifestent contre les propositions du gouvernement qui, selon eux, intensifieront les pénuries de personnel et entraîneront les professionnels de la santé à travailler plus d’heures, portant atteinte à leurs droits.

En plus de protester contre les pénuries, le personnel du système de santé demande à être ajouté à la liste des professions ouvrant droit à une prime de risque supplémentaire en raison de « un travail lourd et malsain ».

Les syndicats s’opposent également à la suspension des travailleurs de la santé non vaccinés contre Covid, car cela ne ferait qu’exacerber le manque de personnel, et ont déclaré que le personnel devrait pouvoir choisir s’il souhaite se faire vacciner.

Depuis le 1er septembre, il est devenu obligatoire pour tous les professionnels de la santé en Grèce de se faire vacciner contre le Covid ou de fournir un certificat prouvant qu’ils s’étaient récemment remis du virus. Les travailleurs qui ne s’y conformaient pas s’exposaient à une suspension indéfinie sans salaire. La politique ne couvrait auparavant que les travailleurs des foyers de soins.

Fin août, environ 7 500 personnes se sont rassemblées sur la place Syntagma d’Athènes, près du parlement, pour protester contre l’imminence de l’exigence de vaccins pour les professionnels de la santé des secteurs privé et public. Au total, 47 personnes ont été arrêtées par la police lorsque le rassemblement est devenu violent.

Les autorités ont affirmé que les manifestants avaient lancé « Cocktails Molotov, fusées éclairantes, bouteilles et autres objets aux forces de police sur place », incitant les agents à tirer au canon à eau et à déployer un « utilisation limitée de gaz lacrymogènes ».

Habitués des manifestations liées à Covid, des milliers de personnes sont descendues dans les rues d’Athènes et de Thessalonique en juillet pour protester contre les mandats interdisant aux non vaccinés de pénétrer dans de nombreux espaces publics intérieurs, notamment les bars, restaurants et autres lieux de divertissement. Les Grecs ont également manifesté pour dénoncer les projets du gouvernement de vacciner les adolescents contre le virus.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *