Skip to content

Un avion israélien a frappé dimanche plusieurs sites dans la bande de Gaza en réponse à une roquette tirée plus tôt depuis le territoire palestinien, a déclaré l’armée israélienne.

Aucun blessé n’a été signalé immédiatement.

Alors que plusieurs groupes militants opèrent hors de l’enclave palestinienne, Israël tient les dirigeants du Hamas de Gaza pour responsables de tous les tirs de roquettes hors du territoire et frappe généralement des cibles du Hamas en réponse.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que des avions de combat et des hélicoptères d’attaque avaient frappé deux sites de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un complexe d’entraînement des forces navales du Hamas.

Les rapports suggèrent que les forces israéliennes ont atteint des cibles dans la ville de Gaza ainsi que dans les villes du sud de Gaza, Rafah et Khan Younis, où des plombs de fumée et des flammes ont été aperçus, selon des témoins.

Tard samedi, des militants palestiniens à Gaza ont tiré une roquette sur Israël, déclenchant des sirènes de raid aérien dans la ville d’Ashkelon, dans le sud d’Israël, a annoncé l’armée israélienne.

La police israélienne a déclaré que la roquette avait endommagé une structure dans la région d’Ashkelon, à environ 10 kilomètres (6 miles) au nord de Gaza, mais qu’il n’y avait pas eu de blessés. Les médias israéliens ont déclaré que la roquette avait frappé une usine, causant des dégâts.

À ce jour, aucun des groupes militants actifs dans l’enclave palestinienne n’a revendiqué la responsabilité du tir de la roquette.

Le 15 novembre, l’armée israélienne a également frappé des positions du Hamas dans la bande de Gaza en représailles à un autre incident de tirs de roquettes sur Israël. De même, aucun groupe n’a encore revendiqué la responsabilité.

La bande de Gaza, où vivent environ deux millions de Palestiniens, est sous blocus israélien depuis plus d’une décennie.

Israël et le Hamas, un groupe militant islamique qui cherche la destruction d’Israël, sont des ennemis acharnés qui ont mené trois guerres et de nombreuses escarmouches depuis que le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en 2007.

Les deux camps sont parvenus à un accord début septembre – grâce à la médiation du Qatar – pour mettre fin aux hostilités et rétablir une fragile trêve en vigueur depuis environ un an et demi qui avait été conclue par la médiation de l’ONU et de l’Égypte.

style="display:block" data-ad-client="ca-pub-5390986774482540" data-ad-channel="" data-ad-slot="" data-ad-format="auto">