Skip to content

NEW YORK (Reuters) – Deux hommes d'affaires originaires de la Floride, nés à l'étranger et ayant aidé l'avocat personnel du président Donald Trump à enquêter sur son rival politique Joe Biden, devraient comparaître pour la première fois devant un tribunal de New York mercredi pour faire face à des accusations de distribution illégale d'argent à un pro-Trump commission électorale et autres politiciens.

Des associés de Giuliani accusés d'avoir acheminé de l'argent au groupe pro-Trump attendu devant un tribunal de New York

PHOTO DE DOSSIER: Rudy Giuliani, avocat personnel du président américain Trump, prend un café avec l'homme d'affaires ukrainien américain Lev Parnas à l'hôtel Trump International à Washington, aux États-Unis, le 20 septembre 2019. REUTERS / Aram Roston / File Photo

Les procureurs affirment que Lev Parnas, originaire d'Ukraine, et Igor Fruman, né en Biélorussie, ont utilisé une société écran pour donner 325 000 $ au comité, America First Action, et qu'ils ont collecté des fonds pour l'ancien membre du Congrès du Texas, Pete Sessions, dans le but de faire de la républicaine président retirer l'ambassadeur américain en Ukraine.

Leur procès devant le juge de district américain Paul Oetken à Manhattan intervient alors que les procureurs fédéraux examinent les interactions de Giuliani avec Parnas et Fruman.

Giuliani a nié avoir mal agi.

L’arrestation de Parnas et Fruman à un aéroport de la région de Washington plus tôt ce mois-ci constituait un autre risque politique pour Trump, dans le cadre d’une enquête de mise en accusation très rapide devant la Chambre des représentants américaine dirigée par les démocrates.

L’enquête est centrée sur la demande du président républicain dans un appel téléphonique en juillet adressé au président ukrainien Volodymyr Zelenskiy pour qu’il enquête sur l’ancien vice-président Biden, un des principaux candidats à la nomination à la présidence démocrate de 2020. La demande a été faite après que Trump ait retenu 391 millions de dollars d'aide à la sécurité à l'Ukraine, qu'il a ensuite rendue publique.

Les démocrates ont accusé Trump d’exercer des pressions sur un allié étranger vulnérable pour qu’il détruise un adversaire politique national à son avantage politique.

Giuliani a déclaré que Parnas et Fruman l'avaient aidé en Ukraine à enquêter sur Biden et son fils, Hunter, Hunter. Le jeune Biden avait été directeur d'une entreprise énergétique ukrainienne.

Dans le cadre de l'enquête de mise en accusation, il a été demandé à Parnas et Fruman de produire des documents et de témoigner.

Trump a nié les actes répréhensibles et a qualifié l'enquête de mise en accusation de frottis politique.

Les procureurs affirment que Parnas et Fruman se sont engagés à collecter 20 000 dollars pour les sessions dans le cadre des efforts déployés pour convaincre Trump de révoquer l’ambassadeur des États-Unis en Ukraine, Marie Yovanovitch.

Cet effort a été mené à la demande d'au moins un responsable ukrainien, ont déclaré les procureurs.

Trump a ordonné que Yovanovitch soit enlevé en mai. Yovanovitch a témoigné à l’enquête de destitution de la Chambre le 11 octobre.

Les procureurs ont déclaré que Parnas et Fruman avaient acheminé de l'argent d'un homme d'affaires russe non identifié à des candidats politiques dans plusieurs États, afin d'aider cet homme d'affaires à obtenir les autorisations nécessaires au projet commercial de marijuana, qui n'a jamais abouti. La loi américaine interdit les dons étrangers aux campagnes politiques.

Parnas et Fruman ont été accusés chacun de deux chefs de complot, d'un chef de fausses déclarations et d'un chef de falsification de documents professionnels.

Andrey Kukushkin et David Correia, deux autres hommes inculpés dans l'affaire de la marijuana, ont plaidé non coupables jeudi dernier.

Reportage de Brendan Pierson à New York; Édité par Noeleen Walder et Bill Berkrot

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *