Des agriculteurs néerlandais bloquent les entrepôts des supermarchés

L’initiative du gouvernement de réduire les émissions de polluants a conduit aux manifestations, rapportent les médias locaux

Les agriculteurs néerlandais ont fermé l’accès aux centres de distribution des supermarchés pour protester contre les réformes vertes du gouvernement, une décision qui toucherait le secteur agricole du pays, ont rapporté lundi les médias locaux.

Selon le diffuseur local Nederlandse Omroep Stichting (NOS), les manifestants ont bloqué plusieurs entrepôts à travers le pays, notamment dans les villes de Heerenveen, Raalte, Deventer, Woerden, Breda et Nijkerk. Par conséquent, les food trucks ne peuvent pas utiliser de nombreux centres de distribution.

Le Bureau central du commerce alimentaire (CBL), l’organisation néerlandaise des supermarchés, a déclaré qu’il serait «complètement inacceptable” si le blocus s’éternise. “Nous avons appelé les autorités judiciaires et la police pour prendre en charge la situation”, le directeur de l’organisation, Marc Jansen, a déclaré.

La CBL a appelé les autorités à envisager de nouvelles mesures contre les manifestants. “Nous devons être en mesure de remédier à cette inconduite”, Jansen a déclaré, arguant que les supermarchés ne sont pas partie prenante à l’impasse.

Lire la suite

Les Allemands avertis de nouvelles hausses des prix alimentaires

L’organisation a ajouté que des pénuries alimentaires affectant des produits tels que le pain, les fruits et légumes et le lait suivront bientôt si les manifestants utilisant des camions et des tracteurs ne mettent pas fin au blocus.

“Certains centres de distribution approvisionnent également les hôpitaux, les centres de soins et d’autres services vitaux,», a déclaré Jansen.

Dimanche, face à la possibilité de manifestations à grande échelle, la police néerlandaise a conseillé aux gens de travailler à domicile, se disant prête à intervenir si la situation devenait incontrôlable.

Les agriculteurs néerlandais sont contrariés par les efforts du gouvernement pour réduire de 50 % les émissions de polluants, y compris l’oxyde d’azote et l’ammoniac, d’ici 2030. Le problème est que les engrais contiennent une grande quantité d’oxyde d’azote, tandis que le bétail produit de l’ammoniac dans son urine et ses excréments.

Les réformes vertes toucheraient probablement le secteur agricole, obligeant les agriculteurs à réduire le nombre de têtes de bétail ou à cesser complètement leurs activités. Beaucoup craignent que les réformes de la coalition au pouvoir ne les mettent simplement en faillite.

Fin juin, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré que les agriculteurs avaient le droit de manifester, mais a averti que leurs actions devaient être légales.

“Il n’est pas acceptable de créer des situations dangereuses, il n’est pas acceptable d’intimider les officiels, nous n’accepterons jamais cela”, il a dit.