Skip to content

L'éolienne Haliade-X de GE possède un générateur de 12 mégawatts et mesure 260 mètres de haut.

GE Renewable Energy

Les travaux de construction d'un immense parc éolien offshore en mer du Nord sont en cours.

Vendredi, dans un communiqué, la société d'énergie SSE a déclaré que les travaux à terre pour le projet de 3,6 gigawatts (GW) de parcs éoliens Dogger Bank avaient commencé près d'Ulrome, un village côtier de l'East Riding of Yorkshire, en Angleterre.

Les parcs éoliens de Dogger Bank – que SSE décrit comme «le plus grand parc éolien offshore au monde» – seront composés de trois sites offshore de 1,2 GW: Creyke Beck A, Creyke Beck B et Teesside A. Le projet est une joint-venture entre SSE Renewables et Major énergétique norvégien Equinor.

Les travaux de construction sont effectués par Jones Bros Civil Engineering U.K., une entreprise dont le siège social est situé au nord du Pays de Galles.

Le système devrait utiliser l'éolienne Haliade-X de GE, qui possède un générateur de 12 mégawatts et mesure 260 mètres de haut. Selon SSE, le projet aura la capacité de produire suffisamment d'énergie renouvelable pour plus de 4,5 millions de foyers par an.

"Obtenir la première bêche dans le sol est une étape importante sur tout projet, mais pour ce qui sera le plus grand parc éolien offshore du monde, c'est un moment majeur pour un projet qui a déjà plus d'une décennie en cours de réalisation", Steve Wilson , qui est directeur général de Dogger Bank Wind Farms, a déclaré dans un communiqué.

Le Royaume-Uni est un acteur majeur dans le secteur de l'éolien offshore. Il abrite des projets tels que l'installation Walney Extension de 659 mégawatts, en mer d'Irlande, qui a été officiellement ouverte en 2018.

L'ampleur de ce projet est considérable: il est capable d'alimenter plus de 590 000 foyers, dispose de 87 turbines et couvre une superficie d'environ 20 000 terrains de football, selon la compagnie d'énergie danoise Orsted.

L'Europe dans son ensemble abrite un important secteur éolien offshore. Selon l'organisme industriel WindEurope, 409 éoliennes ont été connectées au réseau en 2018. La taille moyenne des éoliennes offshore en 2018 était de 6,8 MW, ce qui représente une augmentation de 15% par rapport à 2017.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *