« De la feuille à l’espace » : des jeunes des TNO se joignent à la NASA pour étudier les effets des changements climatiques

Deux jeunes des Territoires du Nord-Ouest ont rejoint des chercheurs de la NASA à bord d’un jet Gulfstream III plus tôt ce mois-ci alors qu’il survolait le Grand lac des Esclaves et certaines parties du Nunavut et de l’Alberta.

« C’était vraiment cool d’apprendre ce qu’ils font – comme ce que chaque personne et chaque instrument fait », a déclaré Jacki Moore-Tsetta, une technicienne en environnement de 22 ans de la North Slave Métis Alliance.

“C’était incroyable. Ils avaient tellement hâte de me montrer les ficelles du métier », a ajouté Ryan Walsh, également âgé de 22 ans et étudiant d’été au NWT Centre for Geomatics.

Le vol faisait partie de l’expérience de vulnérabilité arctique-boréale de la NASA, connue sous le nom d’ABoVE, une campagne de terrain en Alaska et dans l’ouest du Canada qui a débuté en 2015. Le projet vise à aider les scientifiques et les décideurs à mieux comprendre la vulnérabilité et la résilience de l’Arctique et écosystèmes boréaux aux changements climatiques.

Le scientifique de la NASA Peter Griffith, chef de projet pour ABoVE, a déclaré que la région “change en premier et plus rapidement à mesure que la planète se réchauffe”.

Une étude menée par des chercheurs finlandais publiée dans la revue Nature au début du mois a révélé que l’Arctique s’est réchauffé près de quatre fois plus vite que le reste du monde au cours des quatre dernières décennies.

“Le travail de la NASA depuis le début a été de fournir des informations scientifiques solides sur la Terre en tant que système planétaire aux décideurs de toutes sortes”, a déclaré Griffith. « Nous tenons beaucoup à ce que les gens en général – pas seulement au Canada et pas seulement aux États-Unis, mais partout dans le monde – aient de bonnes informations sur une planète en évolution.

Carrie Worth, pilote de recherche au Armstrong Flight Research Center de la NASA en Californie, a déclaré que le projet étudie la Terre “de la feuille à l’espace” en utilisant des données collectées au sol, des vols et des satellites.

Les travaux dans les Territoires du Nord-Ouest cet été comprenaient le suivi des changements dans les zones touchées par les incendies de forêt en 2014, la pire saison du territoire jamais enregistrée.

Moore-Tsetta, qui est membre de la Première nation dénée Yellowknives, a déclaré qu’elle se souvenait de 2014 comme d’une « année terrible » parce qu’elle souffrait d’asthme et que le ciel était rouge pendant la majeure partie de l’été.

En plus de participer au vol, elle a récemment rejoint une équipe de chercheurs de la NASA sur le terrain examinant les perturbations de la végétation et les modifications du pergélisol et de l’humidité du sol.

“Je pense que c’est bien qu’ils aient lancé ce projet”, a-t-elle déclaré. “Il est vraiment utile de savoir ce qui se passe dans le monde, en particulier avec tous les incendies car il y a du CO2 et du méthane qui se dégagent dans l’air.”

Walsh, qui est originaire de Yellowknife et étudie les mathématiques à l’Université de Lethbridge, a déclaré qu’il prévoyait de prendre une mineure supplémentaire en géographie après son expérience cet été.

“Cela a tellement élargi mes horizons. J’ai découvert un monde dont j’ignorais l’existence auparavant », a-t-il déclaré.

“Je suis vraiment tombé amoureux de ce domaine, même au cours des quatre derniers mois.”

Tout en travaillant sur le territoire, la NASA a coordonné la mission arctique CoMet 2.0 du Centre aérospatial allemand. Pendant six semaines en août et septembre, le projet utilise des instruments embarqués pour mesurer les émissions de dioxyde de carbone et de méthane dans le Nord.

Certains résidents de Yellowknife ont pu parler au personnel de la NASA et du Centre aérospatial allemand, ainsi que visiter l’avion, lors d’une journée portes ouvertes plus tôt ce mois-ci.

—-

Cette histoire a été produite avec l’aide financière du Meta et de la Canadian Press News Fellowship.

Emily Blake, La Presse Canadienne

Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

NASATerritoires du Nord-OuestEspaceÉtudiants