Skip to content

MOGADISHU (Reuters) – Ses oreilles résonnent toujours du bruit assourdissant d'une explosion près de son domicile dans la capitale somalienne samedi matin, Qali Ibrahim, 18 ans, a appelé frénétiquement le téléphone portable de son mari. Quelques minutes plus tôt, il avait quitté la maison, le marteau et la scie à la main, en route pour une journée de travaux.

"Le numéro que vous composez n'est pas accessible", a répondu son mobile.

Des heures d'angoisse passeraient avant qu'elle ne puisse confirmer son pire cauchemar, a raconté plus tard Ibrahim. D'hôpital en hôpital, Muktar Abukar, un constructeur de maisons de 35 ans qu'elle a épousé quatre mois plus tôt, est resté muet.

Dans le plus grand hôpital de Mogadiscio, Medina, elle et sa belle-sœur ont été invitées à regarder parmi une rangée de cadavres qui n'avaient pas encore été identifiés après une énorme explosion d'un camion piégé. Ibrahim a déclaré qu'elle avait retiré le drap du premier cadavre auquel elle était arrivée, trouvant un corps gravement brûlé qu'elle reconnaissait comme celui de son mari à partir d'une cicatrice profonde sur l'un de ses doigts.

"Nous étions ensemble hier soir", a pleuré la nouvelle veuve, enceinte de trois mois, en se balançant d'avant en arrière, la tête voilée par un foulard rouge et enfouie entre ses genoux alors que sa belle-sœur lui serrait les épaules. "Le monde est si douloureux."

Au moins 90 personnes sont mortes dans l’explosion qui a tué le mari d’Ibrahim samedi matin, a indiqué une organisation internationale. Un camion chargé de bombes a explosé à un poste de contrôle très fréquenté lors de l'attaque la plus meurtrière en Somalie depuis plus de deux ans. (L8N29207Q)

Personne n’a immédiatement revendiqué la responsabilité, mais le maire de la ville a blâmé le groupe islamiste lié à Al-Qaïda, Al Shabaab.

L'attaque de samedi était la 20e attaque d'explosifs véhiculés par des véhicules en 2019 en Somalie et l'année se termine avec plus de morts de ces attaques qu'en 2018, selon l'Institut Hiraal, un groupe de réflexion sur la sécurité basé à Mogadiscio.

Reportage d'Abdi Sheikh; Reportage supplémentaire par Feisal Omar; Écriture par Maggie Fick; Montage par Frances Kerry

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.