David Kezerashvili : le capital-risque est le carburant de la R&D

Pour David Kezerashvili, entrepreneur et investisseur en capital-risques, il ne peut pas y avoir de réponse aux défis de l’adaptation technologique, sans l’effort financier consenti par les entreprises de capital-risque en direction des startups. David Kezerashvili : le capital-risque est le carburant de la R&D

L’innovation technologique est la pierre angulaire qui a transformé tous les secteurs de l’industrie : des soins de santé et de la fabrication au commerce de détail et au divertissement.

D’autre part, sur le plan commercial, ces sociétés de capital-risque apportent un avantage concurrentiel qui n’est pas réalisable grâce aux seules campagnes publicitaires et aux stratégies de vente. 

Une multiplication par deux durant la période de Covid

La pandémie de Covid 19 a provoqué le confinement, des obstacles physiques nombreux à l’approvisionnement et l’usage courant des communications en distanciel.

Les investissements en capital-risque se sont multipliés par 2 entre les deux premiers trimestres 2020 et 2022.

La technologie s’est ancrée dans la “nouvelle normalité”, parce que les secteurs de l’Hôtellerie, des soins de santé, de l’immobilier, des transports, ont dû surmonter les défis uniques posés par la pandémie. On estime à plus de 45 milliards de dollars l’investissement dans des startups qui développent des solutions afin de surmonter ces défis.

Il concerne essentiellement celles qui créent des solutions d’IA/ML (Intelligence Artificielle/ Machine-Learning) dans les secteurs spécifiques du cloud computing, dont l’Intelligence d’Affaires ou BI, et les limites rencontrées par l’IA en tri des images de surveillance vidéo. 

Cloud Computing

Le cloud computing a des applications dans presque tous les secteurs. Les sociétés de capital-risque investissent activement dans des solutions SaaS horizontales basées sur le cloud.

SaaS signifie Logiciel en tant que Service et consiste en l’utilisation d’outils logiciels hébergés sur une plate-forme cloud. Les utilisateurs peuvent y accéder de n’importe où, sans avoir à les installer sur leur ordinateur.

Le SaaS horizontal améliore la productivité et les logiciels de business intelligence, grâce aux solutions cloud. Il s’agit notamment d’outils de cybersécurité et de transfert de données.

Selon David Kezerashvili, la capacité de collecte et de traitement des données a connu une croissance exponentielle en combinant l’intelligence artificielle avec l’hyper automatisation et l’ingénierie. Un algorithme d’IA, basé sur des réseaux de neurones avancés, a le potentiel de passer de l’ère des rapports statiques à des prédictions proactives. 

D’autre part, la protection des données sensibles, personnelles et/ou stratégiques, est devenu un sujet majeur de la cybersécurité.

Une interface BI mobile pourrait permettre aux entreprises de prendre des décisions plus rapides concernant tout événement se produisant en dehors des heures de bureau.

Les investissements à risque dans le cloud computing seront l’un des moteurs essentiels de la transformation numérique des entreprises de la nouvelle ère. 

L’IA est-elle performante en vidéosurveillance ?

Certains spécialistes de vidéosurveillance questionnent le fantasme d’omniscience qu’inspire l’Intelligence Artificielle : peut-elle résoudre n’importe quel problème de tri des images par pertinence ? 

L’avantage des solutions qui utilisent les derniers systèmes d’analyse est qu’elles aident à réduire le nombre de fausses alarmes et de se concentrer sur les délits et comportements suspects.

L’analyse vidéo standard est plus que suffisante pour de multiples applications de sécurité, telles que le comptage des personnes dans une zone particulière, la détection de ceux qui rôdent, la falsification des caméras ou le repérage des voitures qui roulent en sens inverse. 

On trouve de réels avantages, en ce qui concerne la recherche vidéo et les alertes en temps réel : si un témoin oculaire dit avoir vu quelqu’un portant un manteau noir et un sac à dos vert agir de manière suspecte, il est possible d’entrer ces détails dans le système de recherche vidéo et il trouvera les images pertinentes, évitant au personnel de sécurité de visionner des centaines d’heures de séquences vidéo.

Le système ANPR (reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation) associe les plaques d’immatriculation des voitures à la marque, au modèle et à la couleur précis de chaque véhicule garé sur un parking.

Le progrès de ces systèmes pourrait être bénéfique pour les institutions financières, les hôpitaux, les résidences-services et les agences gouvernementales.

Le cercle vertueux de l’investissement en technologies

Les sociétés de capital-risque investissent dans un meilleur avenir où les organisations réalisent des percées en matière d’efficacité et d’économies d’échelle, grâce aux innovations technologiques.

Cette synergie engendre davantage de possibilités d’emploi et de revenus fiscaux pour le gouvernement.

Le capital-risque pourrait jouer le rôle anticipateur d’observatoire des secteurs fragiles vers lesquels investir de l’argent et du temps, afin de mieux résister aux périodes de crises, en proposant des innovations sur des problématiques particulières.