Le drame d’Emmanuelle Bercot sur un homme atteint d’un cancer en phase terminale joue comme un éloge funèbre d’une époque presque révolue du cinéma français et de ses stars.