Critique « Holler » : échapper à une vie de ferraille

« Brailler » commence avec Ruth (Jessica Barden), sa protagoniste, en cours d’exécution. Elle court pour déposer des sacs poubelles sur le plateau d’un camion, où l’attend son frère, Blaze (Gus Halper). Ils sortent de la scène et vendent des canettes jetées à Hark (Austin Amelio), qui les paie pour du métal. Bientôt, ils passeront à un travail de ferraille à plus gros enjeux : dépouiller les bâtiments abandonnés du câblage pour des gains plus importants, avec des risques encore plus grands.

La question centrale du film est de savoir si Ruth trouvera le courage de courir à nouveau, de fuir sa ville natale. La réalisatrice, Nicole Riegel, qui fait ses débuts dans un long métrage, a tourné le film dans la partie sud de l’Ohio d’où elle est originaire. Riegel a dit que l’histoire de Ruth a été inspirée par ses propres défis en quittant la région. Même le support — le film Super 16 millimètres, à l’ère du numérique — ajoute à l’ambiance des machines rouillées et abandonnées.

Ruth a peu d’incitation manifeste à rester dans les parages. Elle cache un avis d’expulsion sous un pot de fleurs. Sa mère (Pamela Adlon) est toxicomane dans une prison du comté. Mais Ruth reçoit une offre inattendue – et, pour un professeur condescendant de son lycée, peu pratique – d’admission à l’université : bien qu’elle ait préparé la demande, elle ne l’a jamais soumise. Blaze a fait ça pour elle.

Le film frappe une fausse note imprévue avec sa fin, qui semble au départ trop facile — un moyen d’éviter de résoudre les conflits. Mais malgré un sourire d’adieu et la musique de Phoebe Bridgers au générique, les derniers instants deviennent plus sombres à la réflexion. La seule façon de mettre fin à cette histoire est de l’abandonner.

Brailler
Classé R. Violence et intrusion. Durée : 1h30. En salles et disponible à la location ou à l’achat sur Apple TV, jeu de Google et d’autres plateformes de streaming et opérateurs de télévision payante.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments