Critique de « Sing 2 » : prendre le spectacle sur la route

Il y avait un charme de karaoké dans le premier « Sing », un dessin animé sur un défilé d’amateurs – Ash le porc-épic (Scarlett Johansson), Rosita la truie (Reese Witherspoon), Meena l’éléphant (Tori Kelly) et Johnny le gorille (Taron Egerton ) – qui ont monté un spectacle pour sauver le théâtre en faillite de leur petite ville.

Pas plus.

« Sing 2″, une suite captivante du réalisateur de retour, Garth Jennings, s’ouvre avec la troupe tentant d’impressionner un découvreur de talents avec le genre de chansonnette délabrée qui a séduit les fans de l’original. Mais lorsque l’éclaireur (Chelsea Peretti) renifle qu’un peloton de lapins hurlant « Let’s Go Crazy » sur des guitares électriques n’est qu’un « petit spectacle mignon », un Buster (le propriétaire du théâtre, joué par Matthew McConaughey) et sa compagnie se sont mis à conquérir Redshore City, le Las Vegas du monde animal. (On sent qu’Illumination, le studio derrière la franchise, est lui-même de plus en plus mécontent que les seuls petits hommes en or sur ses étagères soient les Minions à un milliard de dollars.)

La suite est tout en paillettes et sans cœur. Avec de l’argent d’un magnat des médias, Jimmy Crystal (Bobby Cannavale), et avec un loup Suge Knight-esque qui menace ses sous-fifres de défenestration, Buster met en scène un méga-spectacle musical qui croise le Cirque du Soleil avec le vieux sketch de Pigs in Space sur  » Le Muppet Show.

Il y a aussi une intrigue dispersée qui implique des tyroliennes, des chorégraphes arrogants, des ouvriers du bâtiment mécontents et un yak égocentrique. Au moins, les reprises ont encore du peps. Un gorille ceinture Coldplay, une limace frappe Drake et, dans ce qui passe pour l’apogée émotionnelle, Bono chante l’un de ses propres classiques dans le personnage d’un lion rock star reclus qui, dans cet univers parallèle, a écrit l’un des plus grands succès de U2.

Chanter 2
Classé PG, pour ceux qui ont peur du grand méchant loup. Durée : 1 heure 52 minutes. Dans les théâtres.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.