Critique de « Mandibles » : une affaire d’insectes

Pour Quentin Dupieux, l’écrivain et réalisateur français derrière « Rubber » (à propos d’un pneu meurtrier) et « Deerskin » (à propos d’un homme possédé par une veste en cuir magique), les objets les plus aléatoires et les plus banals sont la cause d’une intrigue fantastiquement dérangée. Et non, ces choses ne regorgent pas de couches de signification symbolique. C’est leur simplicité terre-à-terre qui les rend si ridicules, nous invitant à les regarder avec une incrédulité chatouillée et la mâchoire molle.

Entrez une mouche géante.

Dans « Mandibles », deux clochards de la plage gardent un énorme insecte aux yeux de soucoupe, ce qui pourrait être plutôt mignon s’il n’était pas aussi capable de manger de petits mammifères. Au-delà du facteur kafkaïen, le dernier de Dupieux est aussi sa plus mousseuse, une comédie bromantique ensoleillée et à l’écoute de tiki sur des mecs avec une taille de cerveau comparable à celle de leur quartier.

Jean-Gab et Manu — interprétés par David Marsais et Grégoire Ludig, le duo le plus connu en France pour leur programme de comédie à sketches de longue date, Palmashow — accepter de transporter un objet mystérieux rangé dans le coffre de leur Mercedes volée.

C’est le bug, bien sûr, une bête impressionnante qui leur remplit la tête d’idées lumineuses : s’ils parviennent à l’entraîner, ils nageront dans l’argent ! L’affection roucoulante de Jean-Gab pour « Dominique » la mouche, et leurs efforts pour garder son secret, déroulent une série d’événements ridicules qui leur permet finalement de séjourner gratuitement dans une villa en bord de mer.

Là, Agnès (une Adèle Exarchopoulos rafraîchissante et détraquée, jouant à contre-courant), une femme qui ne sait pas parler sans crier à tue-tête, est sur eux. Dommage que tout le monde pense qu’elle est folle.

« Mandibles » est doux, simple et tellement stupide – une stupidité étrangement libératrice, comme inventer des scénarios ridicules avec un copain sur des coups de bang. Peut-être que les films, sursaturés comme ils le sont avec tant de contenu indiscernable, pourraient utiliser davantage cet esprit de roue libre. Dominique est peut-être bête, mais elle est indéniablement singulière.

Mandibules
Non classé. Durée : 1 heure 17 minutes. Français avec sous-titres. En salles et disponible à la location ou à l’achat sur FandangoMaintenant, jeu de Google et d’autres plateformes de streaming et opérateurs de télévision payante.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments