Critique de “Beavis et Butt-Head Do the Universe”: rires dans l’espace

Le futur devient le présent dans “Beavis and Butt-Head Do the Universe”, la comédie animée réalisée par John Rice et Albert Calleros, et diffusion sur Paramount+. L’année est 1998, et à travers un ensemble de circonstances incendiaires, les mécréants animés sans fin de MTV créés à l’origine (et toujours exprimés) par Mike Judge sont amenés à aider à concevoir une mission d’amarrage de la station spatiale de la NASA. Dans leur propre esprit, leur histoire est celle de “deux héros en quête de score”.

La mission échoue de manière spectaculaire, et Beavis et Butt-Head sont aspirés dans un trou noir (vous pouvez imaginer leur réaction à cette perspective), puis largués au Texas vers 2022. L’astronaute autrefois idéaliste Serena Ryan (Andrea Savage), avec qui le camarades avaient espéré se connecter, est maintenant un politicien cynique désireux de leur mort. Une version intelligente de l’univers alternatif de la paire tente de diriger les idiots vers un portail pour empêcher la destruction cosmique.

Le spectacle de Beavis et Butt-Head qui s’attaquent à la technologie d’aujourd’hui est plus drôle que des morceaux dans d’autres films où les seniors essaient de faire de même. Beavis, toujours le membre le plus sensible (heh-heh, j’ai dit “membre”) des deux, prend davantage contact avec ses sentiments lorsqu’il confond l’assistant virtuel Siri avec Serena.

“Un commentaire satirique sur l’époque”, observe Smart Beavis à propos d’un énoncé pointu de Smart Butt-Head. Ayant maintenant passé près de trois décennies à concocter une satire de la culture pop à la fois tranchante et profane, Judge comprend probablement que l’utilité réelle d’un tel travail est pratiquement nulle. C’est peut-être la raison pour laquelle ce film, malgré une scène académique piquante, est moins étendu dans sa portée sociologique que le film de 1996 “Beavis and Butt-Head Do America”.

“Do the Universe” sait qu’il ne changera pas le monde, ni l’enceinte à l’extérieur. Mais l’abondance de rires pas tout à fait bon marché que ce film – qui est mieux regardé sur une assiette de nachos – offre est thérapeutique.

Beavis et Butt-Head font l’univers
Non classé. Durée : 1h24. Regardez sur Paramount+.