COVID : Les animaux peuvent-ils attraper le virus ?

De nombreux cas d’infections à coronavirus chez les chats, les chiens et d’autres animaux sont apparus depuis le début de la pandémie. La portée complète de COVID-19 dans le règne animal n’a cependant pas été bien comprise, mais un nouvel outil nous offre des indices.

Certaines réponses peuvent être trouvées dans une nouvelle base de données mondiale réalisée en collaboration entre des chercheurs de l’Université de médecine vétérinaire de Vienne, de la Wildlife Conservation Society et du Complexity Science Hub de Vienne.

Première base de données de ce type, elle suit le COVID-19 chez les animaux et montre qu’à partir de mercredi soir, il y a eu environ 2015 «infections» (virus présents) et «expositions» (anticorps présents) combinées dans le monde jusqu’à présent dans 31 espèces distinctes de 39 pays. La base de données note que le nombre de cas chez le vison est signalé de manière incohérente et probablement sous-estimé.

Selon les statistiques, le taux de mortalité estimé parmi les 610 épidémies animales suivies à ce jour est proche de 3 %, la majorité des symptômes animaux apparaissant comme des problèmes respiratoires, gastro-intestinaux ou comportementaux.

«Le tableau de bord vise à soutenir l’éducation du public sur le risque de transmission du SRAS-CoV-2 entre les humains et les animaux et à sensibiliser le public aux éventuels problèmes de conservation de la faune posés par la pandémie de SRAS-CoV-2», déclarent les chercheurs dans une étude accompagnant le premier tableau de bord, publié dans la revue Nature en juillet.

Les infections et les expositions documentées incluses dans le tableau de bord ont été largement vérifiées avec des tests de laboratoire et offrent une base solide sur laquelle s’appuyer, mais les chercheurs disent qu’il peut être impossible de connaître le plein impact du coronavirus dans la nature.

Les animaux avec la part du lion des cas sont les visons, suivis de près par les chats et les chiens, mais des cas ont également été documentés chez les castors, les hamsters, les tigres, les lions et les cerfs de Virginie.

Le tableau de bord note 86 cas documentés au Canada, dont 40 cas chez le cerf de Virginie, 33 chez le vison, 12 chez le chat et une infection chez un chien.

Le tableau de bord indique également avec quelle variante de virus chaque animal a été infecté.

“L’analyse continue des données d’occurrence (COVID-19) chez les animaux est particulièrement essentielle pour adapter les programmes de suivi, de surveillance et de vaccination pour les animaux et les humains en temps opportun et pour évaluer la menace en développement (COVID-19) représente pour la santé publique et animale comme ainsi que la biodiversité et la conservation », note l’étude.

COVID : Les animaux peuvent-ils attraper le virus ?