COVID-19 : l’OMS met en garde contre un demi-million de décès supplémentaires liés au virus d’ici le printemps en Europe | Nouvelles du Royaume-Uni

L’Organisation mondiale de la santé s’est déclarée « alarmée » par la recrudescence des infections au COVID-19 à travers l’Europe alors que le continent lutte contre une nouvelle vague de virus.

Robb Butler, directeur exécutif de l’OMS Europe, a déclaré à Sky News qu’un demi-million de décès supplémentaires pourraient être enregistrés d’ici début 2022 si des mesures ne sont pas prises pour endiguer la propagation du coronavirus mortel.

« Nous sommes très alarmés », a-t-il déclaré.

« Nous venons de dépasser, très malheureusement, la barre des 1,5 million de morts la semaine dernière.

« Si nous continuons sur la voie actuelle, nous prévoyons 500 000 décès supplémentaires d’ici le printemps de l’année prochaine.

« C’est vraiment inquiétant. »

M. Butler a déclaré que seulement 54% de la population des 53 États membres de la région Europe de l’OMS sont vaccinés, « il y a donc encore tellement de travail à faire. Nous n’en sommes pas encore là. »

« Il semble que nous allons avoir une saison inquiétante à venir. »

Interrogé sur les causes de la résurgence en Europe continentale, il a répondu que cela était en partie dû au trop grand nombre de populations vulnérables à l’infection, mais aussi à « l’immunité décroissante » des vaccins, en particulier après 30 semaines.

« La majorité des personnes dans les unités de soins intensifs ne sont pas vaccinées », a-t-il déclaré.

D’autres facteurs aggravants incluent la variante Delta plus transmissible – qui représente 99% des cas – la saison hivernale, les personnes se déplaçant à l’intérieur et le besoin de masques faciaux et de plus de ventilation.

M. Butler a souligné une étude de la semaine dernière dans le BMJ qui suggérait que 53% de la transmission était empêchée par l’utilisation d’un masque.

Il a déclaré que seulement 48% de la population du continent utilisait des masques.

« Si nous voyons cela augmenter, nous verrons une réduction des cas et des décès », a-t-il déclaré. « Si nous voyions 95% d’utilisation de masques universels, nous pouvons projeter que nous pourrions sauver environ 160 000 vies (en Europe). »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *