Skip to content
COVID-19: les dirigeants du G7 renforcent l’engagement de vaccins en faveur des pays les plus pauvres dans le cadre du programme COVAX

Les dirigeants des nations les plus riches du monde tiennent des discussions virtuelles vendredi sur la façon d’accélérer le déploiement des vaccins COVID-19 et de les partager plus équitablement avec les pays les plus pauvres.

Plus tôt cette semaine, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a qualifié la distribution de coups de poing de « très inégale », avec seulement 10 pays représentant les trois quarts de toutes les vaccinations.

Selon un responsable de l’UE qui s’est exprimé de manière anonyme, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, doit annoncer lors de la réunion que le bloc doublera son engagement dans le programme COVAX de l’Organisation mondiale de la santé à 1 milliard d’euros.

Le chef de la Commission devrait également dévoiler 100 millions d’euros supplémentaires pour soutenir les campagnes de vaccination en Afrique en partenariat avec les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Cela survient un jour après que le président français Emmanuel Macron a appelé l’Europe et les États-Unis à allouer 3 à 5% de l’approvisionnement actuel en vaccins aux pays en développement.

Il a suggéré que l’Occident adopte le type de diplomatie vaccinale que la Chine et la Russie ont déployée en Afrique et dans les Balkans.

Le président américain Joe Biden doit également dire à la réunion du G7 que le Les États-Unis doubleront également leur engagement à COVAX pour atteindre 4 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros).

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui accueille la vidéoconférence du G7, devrait s’engager à ce que le Royaume-Uni fasse don de la majeure partie de son excédent de vaccins à COVAX.

Mais les détails sur un calendrier et sur le nombre de doses impliquées restent rares, comme le rapporte le correspondant britannique d’Euronews, Tadhg Enright, depuis Londres dans le lecteur vidéo ci-dessus.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lancé un appel à une plus grande solidarité le mois dernier, avertissant que « le monde est au bord d’un échec moral catastrophique – et le prix de cet échec sera payé par des vies et des moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde. »

L’OMS espère que le renforcement de la solidarité vaccinale garantira que la vaccination des agents de santé et des personnes âgées est en cours dans tous les pays du monde dans les 100 premiers jours de l’année.

Selon Our World in Data, qui suit les vaccinations contre le COVID-19, moins de 195 millions de doses avaient été administrées dans le monde au 18 février. Plus de 100 millions de doses ont été administrées au Canada, dans l’UE, en Israël, aux États-Unis et aux États-Unis. ROYAUME-UNI.