Conseils de sécurité COVID-19 pour la rentrée scolaire du meilleur médecin du Canada

Comme la majorité des écoles à travers le Canada accueillent à nouveau les élèves en classe avec des restrictions minimales liées à la COVID-19 cette année, il est conseillé aux parents de ne pas baisser la garde lorsqu’il s’agit de protéger la santé des enfants.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a déclaré que les cas de virus respiratoires comme le COVID-19 et la grippe devraient augmenter à nouveau pour la saison d’automne, alors que de plus en plus de personnes se rassemblent à nouveau à l’intérieur. Alors que les élèves se préparent à retourner en classe, le Dr Tam dit qu’il est important d’apporter un sentiment de normalité aux enfants même si la pandémie n’est pas terminée.

“Nous voulons le moins de perturbations possible pour rendre les choses aussi normales qu’avant, mais la pandémie est toujours avec nous”, a déclaré mardi le Dr Tam à Your Morning de CTV.

Alors que certaines écoles à travers le Canada offrent toujours l’apprentissage à distance en option, la majorité se concentrent sur un retour à l’apprentissage en classe. Dans le même temps, la plupart des écoles ont assoupli leurs restrictions COVID-19, notamment en supprimant l’obligation de porter un masque facial.

Le vaccin COVID-19 devenant disponible pour les enfants dès l’âge de six mois, le Dr Tam dit que se faire vacciner est la première couche de protection recommandée, en particulier pour ceux qui n’ont pas encore reçu une seule dose. Selon Santé Canada, 42 % des enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu deux doses du vaccin, un taux nettement inférieur à celui des groupes plus âgés.

Le Dr Tam dit que l’une des deux principales préoccupations qu’elle entend des parents qui peuvent hésiter à faire vacciner leurs jeunes enfants est la peur de donner trop de vaccins à leurs enfants.

Au départ, il était conseillé de laisser des intervalles entre plusieurs vaccinations, afin de surveiller les effets secondaires du vaccin COVID-19. Maintenant, dit le Dr Tam, dans la plupart des cas, il n’y a aucun problème à obtenir différents vaccins dans le même laps de temps.

«Les enfants reçoivent une gamme de vaccinations tout au long des premières années de leur vie et jusqu’à l’âge de quatre à six ans, mais elles sont généralement bien espacées; mais les vaccins COVID peuvent être fournis en même temps que nécessaire, en fonction de votre âge », a-t-elle déclaré.

Maintenant, plus que jamais, le Dr Tam dit qu’il est important de tenir les enfants à jour avec leurs vaccins étant donné les récents rapports d’une épidémie de méningite.

Les parents peuvent également considérer le vaccin COVID-19 comme inutile, explique le Dr Tam, car la plupart des cas impliquant des enfants présentent des signes de maladie bénigne. Bien que les enfants se retrouvent rarement à l’hôpital ou aux soins intensifs, le vaccin peut aider à réduire davantage le risque, dit-elle.

De plus, les masques faciaux ne doivent pas être complètement jetés si certains enfants se sentent plus à l’aise de les utiliser ; en particulier ceux qui ont des problèmes de santé préexistants.

« Je pense que dans une salle de classe, nous devons être respectueux du fait qu’il y a des populations étudiantes diverses. Certains enfants peuvent avoir des conditions médicales sous-jacentes; ils peuvent vouloir porter des masques juste pour ajouter une couche de protection et d’autres peuvent vouloir porter des masques juste pour se protéger les uns les autres », a-t-elle déclaré.

MISE À JOUR SUR LES VACCINS À BASE DE VARIANTES

Avec l’annonce de l’achat par le gouvernement fédéral de millions de doses de boosters spécifiques à Omicron auprès de Pfizer et de Moderna, le Dr Tam dit que les Canadiens peuvent s’attendre à recevoir d’autres mises à jour à ce sujet très bientôt.

Le rappel, comprenant à la fois la souche originale et la souche Omicron, est conçu pour fournir une protection supplémentaire contre les variantes émergentes du COVID-19 et renforcer l’immunité de ceux qui ont déjà reçu deux doses.

Selon le Dr Tam, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) envisage également de fournir ces rappels aux adolescents et aux enfants.

«Je pense que nous devrions nous attendre à ce que Santé Canada termine son examen très bientôt et nous avons suffisamment de fournitures», a-t-elle déclaré.

“Au départ, ces vaccinations étaient destinées aux adultes, mais je pense que notre Comité consultatif national de la vaccination étudie également la possibilité de fournir ces rappels aux adolescents ou aux enfants.”

Au cours de l’été, le Dr Tam a déclaré que l’activité virale était plus élevée que prévu, principalement en raison de l’augmentation des cas et des hospitalisations provoquées par Omicron et sa sous-variante, BA. 5.

«Ça ne descend pas vite, donc nous surveillons toujours cela. On espère que ça va encore baisser avant une hausse d’activité à l’automne », a-t-elle dit.