Skip to content

GROTTES DE WOMBEYAN, Australie – Au fond des forêts en feu au sud de Sydney cette semaine, des pompiers volontaires nettoyaient une piste à travers les bois, espérant retenir un incendie à proximité, lorsque l'un d'eux a crié à cause du crissement des bulldozers.

"Ne prenez pas de photos d'arbres qui tombent", a-t-il dit. "Les greenies s'en empareront, et ce sera fini."

L'idée que les «écologistes» ou les écologistes s'opposeraient aux mesures visant à empêcher les incendies de ravager les maisons et les vies est tout simplement faux. Mais le commentaire reflète un récit qui a été promu pendant des mois par des médias australiens conservateurs, en particulier les journaux et stations de télévision influents appartenant à Rupert Murdoch.

Et c'est loin d'être la seule revendication alimentée par Murdoch à faire le tour. Son journal national, The Australian, a également affirmé à plusieurs reprises que les incendies de cette année ne sont pas pires que ceux du passé – ce n'est pas vrai, disent les scientifiques, notant que 12 millions d'acres ont brûlé jusqu'à présent, avec 2019 à lui seul brûlant plus de New Pays de Galles du Sud que les 15 années précédentes combinées.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *