Sports

Comment Ronaldo et les autres stars de la Pro League saoudienne se préparent-ils pour l’Euro ? | Euro 2024

Euro 2024

Une plus grande force en profondeur est désormais apparente après l’afflux de talents étrangers, mais la compétitivité de la ligue est difficile à évaluer

mer. 15 mai 2024, 06h00 HAE

L’Angleterre donnera le coup d’envoi de l’Euro 2024 contre la Serbie le 16 juin et si Jordan Henderson est appelé, l’ancien milieu de terrain d’Al-Ettifaq devrait être en mesure de donner à Gareth Southgate une idée du type de forme dans laquelle se trouvent Aleksandar Mitrovic et Sergej Milinkovic-Savic. sont deux des nombreux internationaux européens qui agiront en tant qu’ambassadeurs officieux de la Ligue professionnelle saoudienne (SPL) cet été – surtout s’ils sous-performent.

Les deux Serbes ont joué un rôle majeur dans le fait qu’Al-Hilal devienne champion de la SPL pour la 19e fois. L’accord a été conclu samedi, mais ce n’était qu’une promenade. Rúben Neves, autre vedette, se rendra également en Allemagne avec une médaille de vainqueur du championnat dans sa valise, prêt à montrer à son compatriote international portugais Cristiano Ronaldo.

La frénésie de dépenses qui a commencé avec l’arrivée de Ronaldo à Al-Nassr en décembre 2022 a atteint son apogée l’été dernier avec un certain nombre de grands noms se dirigeant vers Riyad, Djeddah, Dammam et ailleurs. Le Portugal comptera probablement trois stars saoudiennes : Neves, Ronaldo et son coéquipier d’Al-Nassr, Otávio. Marcelo Brozovic joue pour la Croatie tandis que l’Écosse doit surveiller Jack Hendry. La Belgique pourrait sélectionner Yannick Carrasco tandis que la Roumanie pourrait appeler Nicolae Stanciu et Florin Tanase.

Une grande partie de l’attention sera portée sur Ronaldo. Cela a été une campagne de hauts et de bas pour le joueur de 39 ans. Il a raté le titre de champion pour la deuxième saison consécutive et ses deux suspensions, l’une pour un coup de coude contre Al-Hilal et l’autre pour un geste suggestif en réponse aux fans scandant « Messi », cela a fait l’actualité partout. Il y avait pourtant des buts. Beaucoup de buts. Avec déjà 33 trophées en championnat, il va ajouter le soulier d’or du SPL à sa vaste collection de trophées et avec trois matches restants, il y a de fortes chances que le record de 34 en championnat d’Abderrazak Hamdallah soit battu.

Qu’il le fasse ou non sera plus intéressant que la course au titre qui semblait presque terminée lorsqu’Al-Hilal a battu Al-Nassr 3-0 lors du derby de Riyad début décembre, avant la mi-saison. Les Jaunes comptent désormais 12 points de retard sur leurs rivaux locaux. Le total de points d’Al-Nassr a été impressionnant – ils ont 19 points d’avance sur Al-Ahli, troisième, et leur trio offensif composé de Riyad Mahrez, Roberto Firmino et Allan Saint-Maximin – ce ne sont que quelques problèmes défensifs et erreurs à des moments cruciaux. été coûteux.

Cela, et la forme étonnante d’Al-Hilal. Les champions sont connus depuis longtemps comme une équipe capable d’obtenir un résultat lorsque tout semble perdu. Cette saison, ils n’ont perdu que quatre points.

Même sans Neymar, qui commençait tout juste à se remettre en forme lorsqu’il s’est déchiré le ligament croisé antérieur alors qu’il jouait pour le Brésil en octobre, la marche vers le titre a été incessante, avec notamment une série de 36 victoires, un record du monde, avec Mitrovic deuxième. à Ronaldo dans le classement des buts. La présence physique du Serbe, ses capacités aériennes et son sang-froid devant le but ont été trop pour les défenseurs. Milinkovic-Savic a mis du temps à s’installer au milieu de terrain après son arrivée de la Lazio mais est devenu une force motrice.

Aleksandar Mitrovic a joué un rôle crucial dans la course d’Al-Hilal au titre de la Saudi Pro League. Photographie : Yasser Bakhsh/Getty Images

Avec le Championnat d’Europe À l’approche, seuls les joueurs d’Al-Hilal savent vraiment à quel point leur saison a été difficile et si elle a été une bonne préparation pour l’Euro. L’équipe est invaincue, a une différence de buts positive de 75 et a remporté les matchs 7-0 et 9-0. Ils n’ont jamais été vraiment mis sous pression au sommet.

La saison prochaine devrait être plus difficile. Les géants de Riyad Al-Hilal et Al-Nassr ainsi que les géants de Djeddah Al-Ahli et Al-Ittihad ont été rachetés par le Fonds d’investissement public (PIF) l’été dernier. Déjà bien financés, ils disposent désormais de ressources bien plus importantes que les autres. Al-Ittihad, champion en titre, a été la véritable déception, non aidée par les blessures de Karim Benzema et Fabinho et par la désintégration spectaculaire d’une défense qui a encaissé 13 buts la saison dernière contre 48 cette fois-ci avec trois buts à jouer. Nuno Espírito Santo a été limogé en novembre et son remplaçant argentin, Marcelo Gallardo, devrait le devenir prochainement.

Pour les supporters saoudiens, l’échec à atteindre la finale de la Ligue asiatique des champions a été une déception. Al-Ain des Émirats arabes unis a battu Al-Nassr en quarts de finale aux tirs au but, puis a mis fin à la série de 36 victoires record du monde d’Al-Hilal dans le dernier carré. L’attaquant marocain d’Al-Aïn, Soufiane Rahimi, a montré qu’il ne s’agit pas uniquement de grands noms qui gagnent énormément d’argent. Mais si Mitrovic avait été en forme, cela aurait pu être une autre histoire.

À domicile, le top quatre la saison prochaine peut être prédit avec une certaine confiance, mais ce n’est pas un scénario unique. En ajouter d’autres dans le mélange est le défi. Les Al-Shabab, sous-performants, espèrent s’améliorer lorsque tout recommencera et Al-Ettifaq de Steven Gerrard, sixième, devra trouver plus de cohérence. Une plus grande force en profondeur est apparente, mais il faut s’y attendre puisque c’est la première saison qui voit un véritable afflux de stars. La saison prochaine devrait, en théorie, faire la lumière sur la façon dont la ligue se développe et si les petites équipes peuvent saigner le nez des Big Four plus régulièrement pour que les étoiles restent brillantes.

Et dans cet esprit, les dirigeants de Riyad seraient probablement très heureux si Mitrovic et Milinkovic-Savic s’assuraient que l’été anglais commence mal et que la Serbie affronte le Portugal en finale.


Source link