Skip to content

On dit que ceux-ci proviennent d’une pâte à pâte à la levure mentionnée dans le Talmud. Ces pâtisseries étaient cuites dans l’huile et appelées sufganine (absorbante) car elles absorbaient beaucoup d’huile en cuisine.

Dans les communautés plus nordiques, où l’huile d’olive était rare et chère, la graisse d’oie ou de poulet était souvent utilisée pour la friture, de sorte que les crêpes de pommes de terre (latkes), les beignets aux pommes et autres aliments frits non laitiers sont devenus la norme.

Pourquoi les produits laitiers sont-ils populaires à Hanoukka?

Pendant la captivité babylonienne des Juifs, la ville de Béthulie en Judée était assiégée et sa population sur le point de se rendre en raison du manque d’eau.

Une jeune femme appelée Judith a demandé une rencontre avec le général supérieur de Nabuchodonosor, l’Assyrien Holopherne, qui dirigeait le siège à l’extérieur des murs de la ville.

Elle entre au camp de Holefernes et le séduit, lui donne des fromages salés pour qu’il ait soif et lui sert du vin pour qu’il s’endorme. Elle l’a ensuite tué et est retournée en ville la tête coupée.

Les Assyriens, ayant perdu leur chef, ont fui et Israël a été sauvé. Judith est restée célibataire pour le reste de sa vie et en mémoire de sa bravoure et de sa pureté, les Juifs s’assurent de manger des produits laitiers pendant Hanoukka.

De nos jours, même si l’huile d’olive est abordable, des produits laitiers sont souvent ajoutés sur un latke – généralement sous la forme d’une cuillerée de crème sure.

Est-ce Hanoucca ou Hanoucca?

En hébreu, Hanoukka se prononce avec la lettre «chet». La lettre «H» donne le son le plus proche, donc les deux noms fonctionnent et peuvent être utilisés.

Célébrer Hanoukka avec un dreidel

Des jeux sont souvent joués pendant le festival, y compris la rotation du dreidel qui est le mot yiddish pour une toupie.

Un dreidel est un sommet pointu à quatre côtés qui peut être fait tourner sur sa base pointue. Les dreidels sont normalement en plastique ou en bois et il y a une lettre hébraïque en relief ou imprimée sur chacun des quatre côtés du dreidel.

Ces quatre lettres forment l’acronyme de la phrase: “Nes gadol hayah sham”, “Un grand miracle s’est produit là-bas”; une référence au miracle de Hanoukka de l’huile.