Une expérience a révélé que grignoter un matériau légèrement plus dur nécessite nettement plus d’énergie. Passer moins de temps à mastiquer peut aller de pair avec l’évolution humaine.