Skip to content

RIYADH (Reuters) – La coalition militaire saoudienne combattant le mouvement houthi du Yémen a déclaré lundi que l'attaque contre les usines pétrolières saoudiennes avait été perpétrée par des armes iraniennes et ne provenait pas du Yémen, selon des conclusions préliminaires.

Lors d'une conférence de presse à Riyadh, le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malki, a indiqué qu'une enquête sur les frappes de samedi, revendiquées par le groupe houthi, était toujours en cours et que les autorités tentaient de déterminer le lieu du lancement.

Reportage de Stephen Kalin; Édité par Ghaida Ghantous et Lisa Barrington

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *