Cinq films d’action à diffuser maintenant

Diffusez-le sur Tubi.

Une image à l’envers, juste floue, d’un homme poignardant vicieusement un corps couché sur le sol ouvre le film sanglant sur le crime en prison de l’écrivain-réalisateur irlandais Ross McCall. Bien qu’il faille du temps avant d’apprendre le nom de la victime, l’agresseur brutal, un prisonnier nommé Steve (Craig Fairbrass), est notre protagoniste improbable. Pour les autres détenus, les envolées sauvages de Steve sont notoires. Pour lui, ils ne se sentent jamais réels car il s’évanouit souvent au milieu de ses actes odieux.

Après que Steve ait passé 20 ans en prison, sa fille (Rosie Sheehy) veut lui rendre visite pour des raisons qu’il ne comprend pas. Dans le même temps, un nouveau détenu, Marcus (Stephen Odubola), a été affecté à sa cellule. Steve est-il capable de changer ? Le scénario de McCall ne répond pas seulement à cette question, à travers les monologues méditatifs de Steve, il cherche à interroger les lacunes de la prison en tant qu’espace de réhabilitation. Entre ces contemplations plaintives, des éclats de férocité se produisent : le nez d’un homme est presque scié et une horde de détenus réduit en bouillie un éventuel informateur. Ces ruptures ne cessent de mettre à l’épreuve un système inadéquat dans un film avec plus qu’un carnage en tête.

Un subterfuge inspiré de John le Carré et une échelle proche de “Olympus Has Fallen” guident ce film d’espionnage palpitant du réalisateur Aku Louhimies.