Actualité du moment | News 24

Charest s’engage à revoir l’interdiction des armes d’assaut

Ottawa –

Le candidat à la chefferie du Parti conservateur, Jean Charest, promet de soumettre une interdiction nationale des armes à feu dites d’assaut à un examen de classification par un groupe d’experts.

Cela vient après que l’ancien premier ministre du Québec a déclaré en mars, lorsqu’on l’a spécifiquement interrogé sur l’interdiction, qu’il ne «cherchait pas à changer les lois telles qu’elles sont».

“Ce n’est pas à mon programme”, a déclaré Charest à La Presse canadienne à l’époque.

Interrogée sur le changement apparent, la porte-parole de la campagne Laurence Toth a déclaré mardi que Charest maintenait sa position initiale. Ce qu’il propose, c’est une révision de la réglementation et non un changement législatif, a-t-elle déclaré.

La position du parti sur les armes à feu a fait l’objet d’un examen minutieux lors de la campagne électorale fédérale de l’année dernière lorsque l’ancien chef Erin O’Toole a eu du mal à déterminer s’il proposait de lever l’interdiction fédérale sur quelque 1 500 modèles de ce que les libéraux appellent des armes d’assaut.

Le premier ministre Justin Trudeau a imposé l’interdiction en utilisant des règlements introduits par un décret de mai 2020. Il a également été celui qui a fait pression sur O’Toole lors de la récente course fédérale sur sa promesse électorale de la révoquer.

La position de Charest sur cette interdiction est similaire à celle que O’Toole a finalement adoptée l’an dernier. Après plusieurs jours de confusion autour de sa position, O’Toole a inséré une note de bas de page dans la plate-forme du parti précisant qu’il maintiendrait l’interdiction en place mais la soumettrait à un examen.

“Un gouvernement Charest mettra en œuvre des lois sensées sur les armes à feu en retirant cette question de division des mains des politiciens et en remettant la classification des armes à un panel représentant à la fois des experts en matière de police et d’armes à feu”, a déclaré Michelle Coates Mather, également porte-parole de Charest. , a déclaré mardi.

“La portée de ce panel comprendra un examen du décret Trudeau de 2020 tout en prenant des décisions uniquement basées sur la sécurité publique.”

Les défenseurs des armes à feu et les propriétaires d’armes à feu font partie de la base du parti, qui est fortement concentrée dans l’Ouest canadien, et il est donc courant que les candidats à la direction publient des politiques relatives à la possession d’armes à feu

Le contrôle des armes à feu est également réapparu comme un problème pendant la course pour trouver le remplaçant d’O’Toole grâce au gouvernement libéral qui a déposé une nouvelle législation à la Chambre des communes proposant de geler la vente, l’achat et l’importation d’armes de poing.

Trudeau dit qu’il veut voir les partis travailler ensemble pour s’assurer que le projet de loi puisse être adopté rapidement par le Parlement minoritaire.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 31 mai 2022.