Skip to content
Chanel promène des mannequins dans un jardin du cloître tranquille à Paris

Gerard Wertheimer, copropriétaire de la maison de couture Chanel, arrive pour assister au défilé Chanel Haute Couture printemps-été 2020 à Paris, France, le 21 janvier 2020. REUTERS / Charles Platiau

PARIS (Reuters) – Chanel a transporté mardi les invités du bling de la semaine de la mode à un jardin du cloître rempli d'herbes où les mannequins arboraient des looks sage en noir, blanc et gris en clin d'œil aux premières années du fondateur de Coco Chanel dans un couvent.

La créatrice, qui a commencé sa marque de vêtements en 1910, a passé plusieurs années à l'abbaye d'Aubazine dans le sud-ouest de la France à l'adolescence après la mort de sa mère. Elle a appris à coudre à Aubazine, qui était dirigée par des religieuses comme orphelinat.

Les habitudes en noir et blanc des religieuses – deux couleurs récurrentes dans le répertoire de Chanel et présentes dans les looks sur la piste de la salle d'exposition du Grand Palais à Paris – auraient inspiré le jeune designer.

Le label français est l'un des grands noms présentant des créations uniques dans le cadre de la Semaine Haute Couture à Paris.

L'actuelle chef créative de Chanel, Virginie Viard, qui a succédé à Karl Lagerfeld après sa mort l'année dernière, a défilé une série de looks boutonnés en synchronisation avec le décor alors que des modèles tournaient autour d'une fontaine dans le jardin aromatique.

Certains styles de la collection printemps-été 2020 faisaient écho aux uniformes d'écolière, notamment les chaussures noires en cuir verni portées avec de petites chaussettes blanches.

Le mannequin Gigi Hadid arborait une tenue noire particulièrement austère avec un col blanc.

G-Dragon, leader du boys band sud-coréen Big Bang, l'actrice française Eva Green et la chanteuse américaine Pharrell Williams faisaient partie des invités de marque présents au spectacle.

Gérard et Alain Wertheimer, les copropriétaires insaisissables de Chanel, étaient également présents.

Reportage de Noemie Olive et Charles Platiau; Écriture de Matthieu Protard; Montage par Sarah White et Alexandra Hudson

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *