Certains comptes d’extrême droite sur Twitter ont vu le nombre d’abonnés augmenter, selon les chercheurs