Ce tout-petit confondant chaque chose dans la rue pour une station de désinfection est adorable

Les enfants qui grandissent à une époque de pandémie font les choses correctement, semble-t-il. Alors que les désinfectants pour les mains font de plus en plus partie intégrante de notre vie quotidienne, une vidéo virale d’un enfant en bas âge vous rendra accro.

Une vidéo virale d’un enfant en bas âge assainir ses mains partout où elle va, font des tournées sur les réseaux sociaux. Sauf qu’il n’y a pas de désinfectant pour de vrai.

La vidéo est un montage, a été capturée par la mère du tout-petit, et le clip montre la petite fille «désinfectant» ses mains partout où elle va. La mère emmène l’enfant se promener. Des boîtes électriques aux lampadaires en passant par les troncs d’arbres, la fille pense que tout est une station de désinfection.

Partageant la vidéo sur la plate-forme de médias sociaux, la mère a déclaré: « Quand votre première année de vie est 2020, tout est une station de désinfection des mains … » Katie Lightfoot du Texas a sous-titré la vidéo désormais virale de sa fille. « 

Les actions adorables du tout-petit ont rapidement pris d’assaut Internet, gagnant les cœurs et les louanges des gens.

Une étude antérieure a montré que le nombre d’enfants traités en Espagne pour des intoxications accidentelles après avoir ingéré des gels désinfectants pour les mains a grimpé en flèche pendant la pandémie, a déclaré le gouvernement, exhortant les parents à garder les produits hors de portée.

Jusqu’à présent cette année, 874 cas d’intoxications par des gels désinfectants pour les mains ont été signalés, contre seulement 90 au cours de l’année 2019, a déclaré dans un communiqué l’Institut national des sciences toxicologiques et médico-légales, une unité du ministère de la Justice.

Les deux tiers des cas concernaient des enfants, en particulier ceux de moins de deux ans. La grande majorité a avalé le désinfectant pour les mains, bien que certains se soient intoxiqués après avoir reçu le produit dans leurs yeux ou l’avoir inhalé.

Aucun décès n’a été signalé. Plus de 80 pour cent des victimes d’empoisonnement se sont rétablies « en peu de temps », a indiqué l’institut.

(avec des contributions de l’AFP)