Ce couple de Varanasi a donné un nouveau bail de vie à plus de 50 enfants toxicomanes

L’abus de substances parmi les enfants défavorisés a toujours été une source de préoccupation, en particulier ceux qui sont souvent vus faire des travaux subalternes ou mendier dans des endroits tels que les gares, les arrêts de bus, les arrêts de tramway et autres.

Les chiffres en Inde sont apparemment très élevés et un rapport de l’AIIMS en 2018, un enfant de la rue sur trois à Delhi se livrait à un abus de substances comprenant des substances comme le tabac, l’alcool et le cannabis. Le sort de ces enfants est visible pour tous, mais il n’y a eu que quelques efforts véritables visant à apporter un changement pour améliorer la vie de ces enfants. Parmi eux se trouvent le couple de Varanasi Ashish Singh et sa femme Puja, qui ont aidé plus de 50 enfants à se remettre de leur dépendance.

Un rapport publié en 2019 a déclaré qu’au moins 30 enfants lakh en Inde sont dépendants de drogues et de substances inhalées. Le couple qui s’est rencontré à l’institut de désintoxication Mahila Chetna Samiti Drug Rehabilitation après qu’Ashish a obtenu son diplôme du Kanpur Medical College en 2000. Ashish, dont le profil de travail comprenait la visite de zones de la ville et l’identification des toxicomanes réhabilité, raconté La meilleure Inde il s’est rendu compte que ce n’était qu’une solution à court terme car la plupart d’entre eux ont rechuté dans la dépendance peu de temps après avoir quitté le centre. Il a décidé de faire quelque chose de permanent.

Ashish et son épouse Puja ont appris comment les enfants des zones de transport public telles que les gares et les arrêts de bus deviennent dépendants des inhalants et des diluants et ont décidé de savoir d’où ils venaient. Beaucoup d’entre eux venaient du Bihar, du Bengale occidental, du Chhattisgarh et d’autres régions de l’Inde et étaient soit orphelins, soit abandonnés par leur famille.

Ashish, aujourd’hui âgé de 43 ans, et sa femme Puja ont passé toutes ces années à aider ces enfants à sortir d’une vie de misère et d’épreuves.

L’histoire inspirante du couple a également été partagée par la communauté «Humans of Varanasi» sur Facebook.

Bientôt, le couple a identifié trois enfants, âgés de 2, 2 ans et demi et 6 ans et a parlé aux flics et après avoir appris qu’il n’y avait pas de tuteurs, a pris des dispositions pour les ramener à la maison. Le duo a nommé leur ONG Kutumb.

Malgré des difficultés au départ, le couple a déclaré avoir eu la chance d’obtenir un financement de Nikola Frock, une infirmière allemande qui se trouvait dans la ville alors qu’elle n’avait fait qu’une brève connaissance. Elle a transféré 56 000 roupies et aurait continué à en envoyer chaque mois pour l’ONG. De nouveau en 2005, certains touristes français ont découvert leur ONG et les ont aidés financièrement. Une autre organisation basée aux États-Unis, Vision Builders, les a également aidés à acheter un terrain pour créer une installation de 3 acres appelée Kutumb Village pour les enfants.

Au fil des ans, l’ONG a grandi et héberge aujourd’hui 50 enfants qui sont éduqués pour qu’ils en fassent quelque chose, mènent une vie meilleure.

Le couple a également récemment lancé un centre de formation professionnelle pour les femmes où elles apprennent la couture, la poterie, des cours de beauté et d’autres compétences pour devenir seules financièrement solides.