Sports

Campbell Johnstone : premier joueur néo-zélandais à révéler son homosexualité | Actualités du rugby à XV


Campbell Johnstone a joué trois tests pour les All Blacks

Campbell Johnstone, un accessoire qui a disputé trois tests, dont deux contre les Lions britanniques et irlandais en 2005, est devenu le premier joueur de rugby des All Blacks à se déclarer gay.

Johnstone a fait cette annonce lundi lors d’une émission télévisée d’actualité en Nouvelle-Zélande, affirmant qu’il avait « mené un mensonge » et mené une « double vie ».

« Si j’ouvre cette porte et fais disparaître ce placard comme par magie, alors nous allons aider beaucoup de gens », a-t-il déclaré.

« J’ai poussé ce côté de moi de plus en plus profondément. Je suis allé dans des endroits intéressants. »

Johnstone, qui a disputé 38 matchs de Super Rugby pour les Crusaders basés à Christchurch, a également passé une saison avec les Ospreys et a fait plus de 100 apparitions pour le Top 14 du club de Biarritz.

Le rugby néo-zélandais a rapidement soutenu la décision de Johnstone de se déclarer gay, le félicitant d’avoir « le courage de partager son histoire et d’avoir aidé à créer un jeu plus inclusif ».

Le directeur général Mark Robinson a déclaré que « la force et la visibilité de Johnstone ouvriront la voie à d’autres ».

« Le rugby est un sport accueillant pour tout le monde et un endroit où les gens doivent se sentir en sécurité pour être qui ils sont. Nous voulons être clairs, peu importe qui vous aimez, le rugby vous soutient », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministre néo-zélandais des Sports et ancien vice-Premier ministre, Grant Robertson, qui est gay, a déclaré que l’annonce de Johnstone était un « grand moment » et l’a remercié d’avoir « ouvert cette voie ».

« Maintenant, avec les All Blacks, une autre barrière a été brisée. J’espère que cela inspirera les générations futures à être ouvertes, heureuses et à l’aise. Il y a encore un long chemin à parcourir, mais cela semble être une étape très importante », a-t-il déclaré sur Instagram.