Actualité du moment | News 24

Buste de méthamphétamine en Colombie-Britannique: le conducteur du hors-bord “craint pour la sécurité de sa famille”, a-t-il déclaré aux autorités américaines

De nouveaux détails émergent après qu’un Albertain de 51 ans a été arrêté à bord d’un hors-bord qui, selon les autorités américaines, transportait 650 kilogrammes de méthamphétamine entre l’État de Washington et la Colombie-Britannique.

Les agents des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ont repéré le hors-bord Bayliner Capri de 5,5 mètres qui roulait bas dans l’eau mercredi matin près de l’île Stuart, dans l’État de Washington, à quelques mètres de la frontière canado-américaine près de l’île de Vancouver.

Les autorités ont utilisé leurs lumières et sirènes pour arrêter le navire immatriculé au Canada alors qu’il se dirigeait vers l’ouest vers la frontière vers 10 heures du matin, selon un affidavit sous serment devant un tribunal de Seattle jeudi par un agent du département américain de la Sécurité intérieure.

L’opérateur du hors-bord s’est identifié comme un résident de Cowichan Bay, en Colombie-Britannique, et a déclaré qu’il se dirigeait vers Sidney, en Colombie-Britannique, au nord de Victoria, selon des documents judiciaires.

L’homme a d’abord dit aux agents des douanes qu’il déplaçait le bateau pour un ami, mais s’est perdu et s’est égaré dans les eaux américaines.

Il a également dit aux agents qu’il n’avait pas d’armes à bord et s’est conformé lorsqu’on lui a demandé de retirer une toile qui cachait le pont arrière du bateau, selon les documents.

Sous la couverture, les agents ont trouvé plus d’une douzaine de sacs polochons empilés sur le pont, chacun sécurisé avec un cadenas à travers la fermeture éclair, selon l’affidavit.

L’homme a dit aux policiers qu’il ne savait pas ce qu’il y avait dans les sacs, selon les documents.

Buste de méthamphétamine en Colombie-Britannique: le conducteur du hors-bord "craint pour la sécurité de sa famille", a-t-il déclaré aux autorités américainesLes autorités américaines ont récupéré 28 sacs polochons de méthamphétamine sur le bateau le mercredi 25 mai 2022. (US Customs and Border Patrol)

PISTOLET ET BILLET D’UN DOLLAR SIGNÉ TROUVÉS

Selon les documents, un officier a percé un petit trou dans l’un des sacs, révélant son contenu comme du crystal meth présumé enveloppé dans des sacs scellés sous vide.

L’homme a été immédiatement placé en garde à vue et il a été amené, avec le bateau, à la station des garde-côtes américains à Bellingham, Washington, où il a été remis aux enquêteurs de la sécurité intérieure.

Les agents des douanes du poste des garde-côtes ont fouillé le hors-bord avec un chien policier, révélant finalement 28 sacs polochons verrouillés contenant de la méthamphétamine présumée trouvés sur le pont, la cabine et les zones de stockage.

Le contenu a ensuite été testé et était compatible avec la méthamphétamine, selon les enquêteurs.

Buste de méthamphétamine en Colombie-Britannique: le conducteur du hors-bord "craint pour la sécurité de sa famille", a-t-il déclaré aux autorités américainesCertains des sacs polochons saisis sur le bateau. (Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis)

Les agents ont également retiré du bateau un sac à dos contenant un pistolet 9 mm chargé et une boîte de munitions 9 mm, selon les documents judiciaires.

Le sac à dos contenait également un registre “qui documentait les détails concernant cet événement de contrebande de stupéfiants, ainsi que d’autres”, selon les documents.

“On a également découvert trois téléphones portables et un seul billet d’un dollar américain portant” 28 sacs polochons “et une signature”, selon l’affidavit.

“Sur la base de ma formation et de mon expérience, il s’agit d’une méthode de vérification utilisée par les organisations de trafic de drogue afin de maintenir la sécurité lors du transport de stupéfiants”, a déclaré l’agent.

UN ÉTRANGER OFFRE 1 000 $ POUR LE TRANSPORT DE BAGAGES

Lors des interrogatoires de police, l’homme en garde à vue a déclaré aux enquêteurs qu’il venait de l’Alberta et qu’il se trouvait à Victoria à la recherche d’un emploi, selon les documents.

Il a également déclaré qu’alors qu’il se promenait dans la marina de Sidney, il a été approché par un homme nommé “Mike” qui lui a offert 1 000 $ pour conduire le bateau avec de Sidney à Anacortes, Washington, et retour avec ses “bagages”.

L’homme a accepté l’offre et “Mike” a pris une photo de sa pièce d’identité, puis l’a emmené au hors-bord.

L’accusé a déclaré aux enquêteurs qu’il avait quitté Sidney mardi et qu’il était arrivé au quai du Washington State Park à Anacortes plus tard dans la journée.

C’est au quai qu’il a rencontré quatre hommes dans une camionnette Toyota noire qui remorquait une remorque à bateau. Les hommes l’ont emmené à l’auberge Anacortes, où il est resté seul pendant la nuit, selon les documents.

Il a quitté sa chambre à 7 heures du matin le lendemain et a rencontré trois hommes qui remorquaient le bateau derrière la Toyota. Les quatre hommes sont retournés au quai où ils ont mis à l’eau le bateau avec l’accusé à la barre en direction de l’île de Vancouver.

“CRAINTE POUR LA SÉCURITÉ DE SA FAMILLE”

Les enquêteurs disent que l’accusé a nié toute connaissance de la drogue lors d’entretiens et a affirmé qu’il avait trouvé le pistolet. Il a admis plus tard que le pistolet était le sien et qu’il l’a porté par sécurité lors d’une randonnée, selon les documents.

L’accusé a déclaré aux agents qu'”après son départ, il a fait tourner le bateau en rond et a envisagé de remettre le bateau à la police”, indiquent les documents. “Mais il ne l’a pas fait parce qu’il craignait pour la sécurité de sa famille.”

L’homme aurait également déclaré aux enquêteurs qu’il avait reçu pour instruction de laisser le bateau à Sidney à son retour et de laisser le billet d’un dollar sur le siège.

Ted Karl Faupel, de l’Alberta, est accusé de possession de méthamphétamine dans l’intention de la distribuer.