Bruxelles dit que les États de l’UE devraient rouvrir aux voyages à l’étranger … mais seulement pour ceux qui ont été piégés

La direction exécutive du bloc a recommandé lundi que les États membres lèvent les restrictions sur les voyages «non essentiels» pour les étrangers qui ont reçu toutes les doses nécessaires d’un vaccin autorisé pour une utilisation dans l’UE, au moins 14 jours avant leur arrivée. Bruxelles a ajouté que les États pourraient choisir d’étendre la directive pour inclure tous les vaccins qui ont été approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une utilisation d’urgence. Actuellement, l’Agence européenne des médicaments a accordé une autorisation d’urgence pour les jabs Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

La proposition indique également que les membres de l’UE qui choisissent de renoncer aux tests Covid ou aux exigences de quarantaine pour les citoyens de l’UE vaccinés devraient étendre la politique aux voyageurs vaccinés de l’extérieur du bloc.

Cependant, les voyageurs ne seront autorisés à entrer dans l’UE que s’ils viennent d’un pays avec «Bonne situation épidémiologique.» La commission a déclaré qu’au fur et à mesure que la crise sanitaire s’améliorait dans le monde, elle espérait relever le seuil de nouveaux cas de coronavirus utilisé pour déterminer quels pays seront éclairés pour les voyages transfrontaliers. La liste sera revue et mise à jour toutes les deux semaines.

La commission a déclaré que jusqu’à ce que son système de passeport pour les vaccins «  certificat vert  » soit pleinement mis en œuvre, les États membres devraient accepter les preuves de vaccination des pays tiers, à condition que la documentation puisse être authentifiée et contienne toutes les données pertinentes. Les États membres pourraient créer des portails Web qui permettront aux voyageurs étrangers de demander la reconnaissance d’un passeport vaccinal d’un État non membre de l’UE, ainsi que de demander un certificat vert une fois qu’il sera utilisé.

Afin de réduire le risque de propagation de nouvelles variantes du virus à travers le bloc, la commission a proposé une « arrêt d’urgence » mécanisme qui permettrait aux États membres de restreindre temporairement tous les voyages en provenance des pays étrangers touchés.

Les enfants non vaccinés devraient pouvoir voyager avec leurs parents vaccinés, à condition qu’ils aient été testés négatifs pour Covid-19 au moins 72 heures avant d’entrer dans le bloc. Dans de tels cas, la commission a recommandé des tests supplémentaires après l’arrivée.

Les discussions sur la proposition devraient commencer cette semaine. Si le plan est adopté par le Conseil européen, il appartiendra alors à chaque État membre de mettre en œuvre les mesures.

La politique de voyage proposée intervient une semaine après que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a signalé qu’une forme de certificat de vaccination serait bientôt nécessaire pour les voyageurs en provenance des États-Unis.

En mars, la commission a dévoilé un plan qui créerait un «Certificat vert numérique» faciliter la circulation des citoyens au sein de l’UE. Le document est conçu pour être valable dans tous les États de l’UE.

Des passeports de vaccins ont été salués par certaines autorités et experts comme nécessaires pour contenir Covid-19 et redémarrer le voyage. Les critiques disent que de tels programmes sont une vaste portée excessive du gouvernement. Le Conseil de l’Europe a adopté une résolution en janvier disant que la vaccination ne devrait pas être obligatoire et que ceux qui n’ont pas reçu les piqûres du Covid-19 «Ne peut en aucun cas faire l’objet de discrimination», mais il n’était pas juridiquement contraignant pour les États de l’UE.

Vous aimez cette histoire? Partagez le avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments