Brexit: les tartes britanniques seront interdites dans l’UE à moins que les ingrédients ne proviennent de fermes approuvées par Bruxelles

Les tartes fabriquées au Royaume-Uni seront interdites d’exportation vers l’UE si leurs ingrédients ne proviennent pas d’une ferme ou d’une usine « approuvée », ont averti les exportations commerciales de l’UE.

Une nouvelle réglementation bruxelloise sur la sécurité alimentaire – qui doit entrer en vigueur en mars de l’année prochaine – inquiète les entreprises qui craignent que le Brexit n’impose de nouveaux obstacles aux ventes, selon une enquête.

Le changement signifiera que tout ingrédient d’origine animale – y compris la viande, le lait et les œufs – « doit provenir d’établissements approuvés par l’UE », ont-ils déclaré aux députés.

Emily Rees, des analystes de Trade Strategies, était d’accord avec un ancien ministre conservateur du Commerce qui a fait peser la menace sur les exportations de « tourtes au poulet et aux champignons », ou pâtés au poisson, qui enfreignaient la règle.

« Cette tourte au poisson peut être consommée en Grande-Bretagne, mais ne pourra pas être envoyée en Irlande du Nord ou exportée vers l’UE, car vous n’aurez pas le certificat d’origine nécessaire », a-t-elle déclaré.

Mme Rees a déclaré que le problème pourrait facilement survenir parce que le Royaume-Uni avait récemment approuvé des ingrédients agricoles provenant de locaux en Turquie – qui pourraient ne pas figurer sur la liste approuvée par l’UE.

La fin d’une période de transition pour le durcissement des règles sur les « produits composites » « concernait actuellement de nombreuses entreprises qui exportent vers l’UE ».

L’enquête, menée par le comité du commerce international de Commons, a entendu des suggestions selon lesquelles les exportateurs britanniques pourraient recourir à deux lignes de production différentes – pour satisfaire aux règles de l’UE et aux exigences plus laxistes pour d’autres marchés.

La pratique est suivie par les agriculteurs australiens, pour séparer le bœuf destiné à l’exportation vers l’UE – qui doit être sans hormones – des ventes vers d’autres pays sans interdiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *