Dernières Nouvelles | News 24

Blinken répond aux conditions de cessez-le-feu du Hamas — RT World News

Le secrétaire d’État américain a exprimé sa frustration à l’égard des militants palestiniens au milieu des négociations de trêve en cours avec Israël.

Les derniers changements proposés par les militants du Hamas à un accord de cessez-le-feu soutenu par Washington entre les militants palestiniens et Israël ne sont pas les mêmes. « réalisable, » Le secrétaire d’État américain Antony Blinken l’a annoncé mercredi.

Les États-Unis avaient précédemment suggéré un plan en trois phases pour établir un « durable » un cessez-le-feu à Gaza, qui devrait inclure la libération de tous les otages et le retrait des forces israéliennes de l’enclave. Bien que les détails spécifiques n’aient pas été rendus publics, à la fin du mois dernier, les États-Unis ont annoncé que Jérusalem-Ouest avait accepté l’accord, même si le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne l’a pas encore publiquement approuvé.

Mardi, cependant, le Hamas a rejeté le plan sous sa forme actuelle et a proposé un certain nombre de changements visant à « mettre la priorité sur les intérêts du peuple palestinien » et mettre un terme à l’agression en cours contre Gaza grâce à un retrait complet des forces israéliennes de l’enclave.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Doha aux côtés du Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim Al Thani, Blinken a déclaré que certains des changements proposés par le groupe palestinien sont « réalisable » tandis que certaines « ne sont pas. »





« Le Hamas aurait pu répondre d’un seul mot : oui. » » a déclaré Blinken, affirmant que l’hésitation du groupe à signer l’accord était à l’origine des hostilités en cours à Gaza.

Le diplomate a ensuite accusé le Hamas de continuer intentionnellement à « changer ses exigences » et insister pour changer les choses « il a déjà accepté », suggérant que le groupe palestinien n’agissait pas dans « bonne foi. »

En réponse aux commentaires de Blinken, le responsable du Hamas, Taher Al-Nunu, a accusé le secrétaire d’État de partialité et de double standard tout en essayant de présenter le groupe comme la partie faisant obstacle à l’accord. Al-Nunu a déclaré à la chaîne d’information télévisée Al Jazeera que c’était Israël qui avait été le premier à introduire des amendements à la proposition originale et que les derniers changements apportés par le Hamas étaient en fait des contre-révisions.

Dans le même temps, cependant, Al-Nunu a déclaré que le Hamas pourrait faire preuve de flexibilité quant aux demandes que Blinken a qualifiées d’irréalisables et qu’il les trouve « normale » permettant aux parties aux négociations d’accepter ou de rejeter les amendements à une proposition.

Mohammed du Qatar a également laissé entendre que la situation actuelle n’est pas nouvelle en termes de manière de mener les négociations, déclarant que « il y a toujours de l’espace et du « donner et prendre » » et qu’il n’y a jamais de réponse absolue par oui ou par non dans de telles transactions.

Jusqu’à présent, plus de 37 000 Palestiniens ont été tués lors de l’offensive israélienne sur Gaza, déclenchée par une attaque transfrontalière du Hamas le 7 octobre, au cours de laquelle le groupe a tué 1 200 personnes et pris plus de 200 otages.

Lien source