Blair dit qu’il n’est pas intervenu dans l’enquête de la GRC sur les tirs de masse

OTTAWA –

Le ministre de la Protection civile, Bill Blair, a déclaré que la commissaire de la GRC, Brenda Lucki, ne lui avait jamais promis que la GRC divulguerait des détails sur les armes utilisées lors de la fusillade de masse en Nouvelle-Écosse pour soutenir la législation fédérale sur les armes à feu.

Blair était le ministre de la Sécurité publique au moment de la fusillade qui a terrorisé les communautés et tué 22 personnes en 13 heures les 18 et 19 avril 2020.

Un rapport publié mardi par l’enquête sur la tragédie comprend des notes d’un surintendant de la GRC alléguant que Lucki a déclaré qu’elle avait promis à Blair et au cabinet du Premier ministre que des informations sur les armes utilisées par le tireur seraient publiées car elles affectaient la législation en cours sur le contrôle des armes à feu.

Blair dit qu’aucune promesse de ce genre n’a été extraite ou faite et qu’il est “très, très confiant” qu’il n’y a pas eu d’ingérence du gouvernement dans l’enquête.

Les conservateurs exigent un débat d’urgence immédiatement suivi d’une enquête plus approfondie du comité de la Chambre des communes pour aller au fond des allégations.

Blair souligne que lors d’une conférence de presse un jour après la fusillade de masse, lui et Lucki ont déclaré que l’enquête devait se dérouler et qu’il serait inapproprié pour la GRC de divulguer des informations sur les armes tant que l’enquête n’aurait pas vérifié les détails.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 22 juin 2022.