Big Pharma unit les Américains dans le mépris — RT USA News

La plupart des Américains de toutes tendances politiques se méfient des grandes sociétés pharmaceutiques, pensent que leur priorité est le profit et non pas aider les gens, et pensent qu’ils ont trop d’influence sur le gouvernement, selon un nouveau sondage.

Seuls 6% des électeurs américains font confiance aux grandes sociétés pharmaceutiques « beaucoup, » tandis que 19% ne leur font pas du tout confiance et 53% se méfient d’eux dans une certaine mesure, a déclaré un sondage Rasmussen Reports publié mercredi.

Trois répondants sur quatre pensent que Big Pharma est motivée par le profit. Il y avait remarquablement peu de divergences sur cette question selon les lignes de parti, avec 78% des républicains, 71% des démocrates et 75% des électeurs non affiliés d’accord. Seulement 14% pensent que les compagnies pharmaceutiques sont soucieuses d’améliorer la vie de leurs clients.




Pendant ce temps, 70 % des électeurs disent que les fabricants de médicaments ont trop d’influence sur le gouvernement et les politiques publiques.

L’enquête nationale en ligne et par téléphone a été menée par Rasmussen plus tôt cette semaine, sur un échantillon de 1 000 électeurs probables avec un niveau de confiance de 95 % et une marge d’erreur d’échantillonnage de 3 points de pourcentage.

Les résultats du sondage interviennent après que l’administration Biden a mis à jour les recommandations pour les injections de rappel Covid-19 et la vaccination élargie, citant la nouvelle souche Omicron du virus.

« Toute personne âgée de 18 ans et plus devrait recevoir une injection de rappel soit six mois après sa première série Pfizer ou Moderna, soit deux mois après son premier vaccin J&J » La directrice des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le Dr Rochelle Walensky, a déclaré lundi.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.