Skip to content

La décision d’un dissident de haut rang intervient alors que les responsables de l’ONU déplorent les violations des droits en Biélorussie.