Dernières Nouvelles | News 24

Biden va imposer un plafond quotidien d’immigration – médias – RT World News

La frontière mexicaine serait fermée aux migrants lorsque plus de 2 500 passages illégaux seraient détectés en 24 heures, selon une nouvelle proposition

L’administration du président américain Joe Biden s’apprête à introduire mardi une limite quotidienne du nombre de passages illégaux à la frontière mexicaine, ont rapporté le Washington Post et plusieurs autres médias, citant des responsables anonymes. Une fois déclenché, le plafond entraînerait la fermeture de la frontière aux demandeurs d’asile, qui seraient alors refoulés ou renvoyés dans leur pays d’origine.

Selon les données gouvernementales citées par le WaPo, il y a eu en moyenne plus de 3 500 passages illégaux par jour à la frontière sud ces dernières semaines. Les estimations officielles indiquent qu’il y a eu environ 2 millions de passages illégaux par an depuis 2021.

Les républicains ont été très critiques à l’égard de la gestion de la situation par Biden, l’accusant de manquement à son devoir. Alors que le sujet domine la campagne présidentielle en cours avant les élections de novembre, le favori du Parti républicain et ancien président Donald Trump s’est engagé à adopter une répression radicale contre l’immigration illégale s’il est renvoyé à la Maison Blanche.

Selon les médias, le décret que Biden envisage de signer mardi introduirait un seuil de 2 500 migrants illégaux. Son administration envisage cette mesure depuis que les législateurs républicains ont rejeté la législation bipartite sur les frontières plus tôt cette année. À l’époque, Trump et d’autres membres du Parti Républicain avaient rejeté le projet de loi, estimant qu’il n’était pas assez sévère.





Bien qu’il existe déjà certaines mesures visant à freiner le flux de migrants illégaux, nombre d’entre elles deviennent inapplicables en raison de la surcharge des autorités frontalières, a souligné le WaPo. Les pays d’origine des migrants peuvent également ne pas accepter de reprendre leurs citoyens.

Le Mexique a également plafonné le nombre de migrants non mexicains qu’il accepte en provenance des États-Unis, ce nombre s’élevant à 30 000 par mois.

Face à l’apparente incapacité du gouvernement à contrôler la situation à la frontière sud, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a invoqué la décision de l’État. « droit constitutionnel de légitime défense… découlant du refus de Joe Biden d’appliquer les lois sur l’immigration » en janvier. Il a fait valoir que l’inaction perçue de la Maison Blanche avait « a provoqué une invasion sans précédent contre laquelle nous devons nous défendre ».

Dans un commentaire au WaPo, le porte-parole de la Maison Blanche, Angelo Fernandez Hernández, a suggéré que c’étaient les Républicains qui « a choisi de s’opposer à une surveillance accrue des frontières. »

« Le président Biden ne cessera de se battre pour fournir les ressources dont le personnel frontalier et d’immigration a besoin pour sécuriser notre frontière. » il a dit.

Pendant ce temps, les tentatives du président de durcir la loi sur l’immigration ont été critiquées par la gauche au sein de son propre parti démocrate.

Lien source