Actualité culturelle | News 24

Biden teste négatif pour COVID, s’isolant jusqu’au 2ème négatif

Le président américain Joe Biden a été testé négatif au COVID-19 samedi mais continuera à s’isoler à la Maison Blanche jusqu’à un deuxième test négatif, a déclaré son médecin.

Le Dr Kevin O’Connor a écrit dans sa dernière mise à jour quotidienne que le président, “avec beaucoup de prudence”, respectera les “mesures d’isolement strictes” en place depuis que son infection “de rebond” a été détectée le 30 juillet, dans l’attente d’un suivi. résultat négatif.

Biden, 79 ans, a attrapé le virus une deuxième fois trois jours après être sorti de l’isolement de son combat initial avec COVID-19, rapporté le 21 juillet. Il y a eu de rares cas de rebond documentés parmi une petite minorité de ceux qui aiment Biden, s’est vu prescrire le médicament antiviral Paxlovid, dont il a été prouvé qu’il réduisait le risque de maladie grave et de décès dû au virus chez les personnes les plus à risque.

O’Connor a écrit que Biden “continue de se sentir très bien”.

Le voyage de Biden a été suspendu en attendant un test négatif. Il prévoit de visiter le Kentucky lundi pour voir les dommages causés par les inondations catastrophiques et rencontrer les familles.


CONNEXES: Biden teste positif pour COVID-19, retourne à l’isolement


Biden “allait très bien”, a déclaré samedi l’attachée de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, interrogée sur son état de santé lors de sa comparution à Las Vegas lors d’une conférence conjointe de l’Association nationale des journalistes noirs et de l’Association nationale des journalistes hispaniques. Elle a dit que lorsqu’elle parle au président, il lui dit de “dire aux gens que je travaille plus de huit heures par jour”.

Lors de sa première remise des gaz avec le virus, les principaux symptômes de Biden étaient un nez qui coule, de la fatigue et une toux grasse, a déclaré son médecin à l’époque. Au cours de son cas de rebond, O’Connor a déclaré que seule la toux de Biden était revenue et avait «presque complètement résolu» vendredi.

Les régulateurs étudient toujours la prévalence et la virulence des cas de rebond, mais les Centers for Disease Control and Prevention en mai ont averti les médecins qu’il avait été signalé qu’il se produisait dans les deux jours à huit jours après un test initial négatif pour le virus.

« Les informations limitées actuellement disponibles à partir des rapports de cas suggèrent que les personnes traitées avec Paxlovid qui subissent un rebond du COVID-19 ont eu une maladie bénigne ; il n’y a aucun rapport de maladie grave », a déclaré l’agence à l’époque.