Biden luttera contre la recrudescence des crimes violents en se concentrant sur les armes à feu, les communautés

Le président américain Joe Biden prononce une allocution avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu convenu par Israël et le Hamas, lors d’une brève apparition dans le Cross Hall de la Maison Blanche à Washington, le 20 mai 2021.

Jonathan Ernst | Reuters

WASHINGTON – Le président Joe Biden décrira plusieurs mesures que son administration prend pour freiner la récente augmentation des crimes violents et de la violence armée, avant un été qui, selon les experts, pourrait être particulièrement meurtrier.

Biden prononcera une allocution mercredi après avoir organisé une réunion à la Maison Blanche avec des responsables étatiques et locaux, des membres des forces de l’ordre et des experts.

Les homicides ont augmenté de 30% en 2020 par rapport à l’année précédente, selon les données du FBI fournies par la Maison Blanche, et la tendance ne montre aucun signe de ralentissement. Au premier trimestre de cette année, le taux d’homicides à l’échelle nationale était de 24% supérieur à celui de la même période de 2020 et de 49% supérieur à celui de la même période en 2019.

Partout au pays, les maires et les chefs de police ont eu du mal à expliquer ce qui se cache derrière la montée, mais les experts soulignent une parfaite tempête de facteurs qui sont entrés en collision pendant la pandémie de l’année dernière.

Parmi eux, une augmentation des ventes privées d’armes à feu, un chômage généralisé et des mois d’ordres de séjour à domicile et de fermetures d’écoles qui ont laissé les gens piégés à l’intérieur avec peu de choses à faire.

Des mois de manifestations l’été dernier et l’automne contre les meurtres policiers de Noirs ont peut-être également ressources policières détournées loin des services de police traditionnels, tout en érodant la confiance du public dans l’application de la loi.

Bon nombre des facteurs qui auraient contribué à l’augmentation des crimes violents sont difficiles à quantifier. Et étant donné que la police en Amérique a tendance à être très localisée, les options de Biden au niveau fédéral sont limitées.

Les actions que Biden annoncera sont axées sur une application plus stricte des lois fédérales sur le contrôle des armes à feu et sur l’encouragement des villes et des États à mieux utiliser le financement fédéral des secours contre les coronavirus pour lutter contre la violence armée, notamment en embauchant des policiers.

Changer les priorités de l’ATF

CNBC Politique

En savoir plus sur la couverture politique de CNBC :

Les dernières mesures s’ajoutent à un ensemble d’actions exécutives pour faire face à la violence armée que Biden a annoncé en avril. Ils ont notamment demandé au ministère de la Justice d’élaborer une règle concernant la propagation des «armes fantômes» introuvables et de publier un exemple de législation «drapeau rouge» à suivre par les États.

D’autres éléments du plan de Biden échappent à son contrôle, car ils nécessitent que le Congrès, et non l’exécutif, les promulgue.

Le principal d’entre eux est la confirmation en attente par le Sénat de David Chipman, le candidat de Biden pour diriger l’ATF. Chipman est un ancien agent de l’ATF et un expert en trafic d’armes à feu.

Fonds du plan de sauvetage américain

En plus de renforcer l’application de la loi fédérale sur les armes à feu, Biden attirera également l’attention mercredi sur la position de l’administration selon laquelle la recrudescence de la violence armée est une crise liée à une pandémie, selon une fiche d’information de la Maison Blanche.

En tant que crise liée à une pandémie, les villes et les États qui luttent contre la recrudescence de la violence armée seront encouragés à utiliser les 350 milliards de dollars de fonds locaux de secours en cas de pandémie approuvés par le Congrès ce printemps pour financer des programmes de réduction de la violence.

Les fonds du plan de sauvetage américain peuvent être utilisés pour embaucher plus de policiers, payer des heures supplémentaires, acheter du matériel et financer des « efforts d’application » supplémentaires pour lutter contre la flambée de violence armée, selon la Maison Blanche.

Il y a cependant quelques conditions. La première est que les fonds doivent être utilisés pour faire avancer les « stratégies de police communautaire », telles que définies par le ministère de la Justice. Les fonds ne peuvent pas non plus être utilisés pour développer des programmes de sécurité publique et/ou des forces de police au-dessus de leurs niveaux d’avant la pandémie.

Bien que les fonds soient étroitement adaptés à la police de proximité, l’idée que l’argent des secours fédéraux soit utilisé pour embaucher plus de policiers pourrait être un sujet délicat parmi les démocrates.

Depuis le meurtre de George Floyd en 2020 et les manifestations de justice raciale qui ont suivi, certains membres du flanc gauche du parti démocrate ont soutenu un mouvement visant à réduire la taille et la portée des forces de police, et remplacer les agents des forces de l’ordre par des conseillers des services sociaux et des conseillers d’urgence.

Surnommé le mouvement « defund the police » par les manifestants qui ont scandé la phrase, la pression pour modifier fondamentalement la police en Amérique a divisé certaines parties du parti démocrate.

Biden s’est opposé au mouvement « defund the police » lors de sa campagne présidentielle de 2020 et les législateurs démocrates qui sont sur le bulletin de vote en 2022 ont largement évité d’utiliser le terme.

Au lieu de cela, Biden propose des investissements publics plus importants dans les services sociaux, le conseil en santé mentale et l’intervention contre la violence communautaire, en plus de l’application de la loi.

Mercredi, Biden mettra en évidence certains de ces investissements aux côtés des éléments d’application plus stricts de son plan de prévention du crime.

Par exemple, le ministère du Travail a récemment annoncé une subvention de 85,5 millions de dollars pour aider les adultes et les jeunes anciennement incarcérés à trouver un emploi, un logement et un soutien à mesure qu’ils réintègrent la société.

Biden encouragera également les villes et les États à accéder aux fonds ARP pour les programmes d’emplois d’été destinés aux jeunes et pour les programmes d’enrichissement éducatif.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments