Biden et Netanyahu discutent de l’Iran et font progresser la paix dans un appel «  chaleureux et amical  »

Le président Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se sont exprimés mercredi, et lors de leur premier appel depuis l’inauguration de Biden, ils ont discuté de tout, de l’Iran à la pandémie de coronavirus.

L’appel téléphonique a duré environ une heure, et la lecture de la Maison Blanche indique que Biden « a souligné l’importance de travailler pour faire avancer la paix dans toute la région, y compris entre Israéliens et Palestiniens », et a partagé son soutien à « la récente normalisation des relations entre Israël et les pays du monde arabe. « 

La lecture israélienne a décrit la conversation comme « très chaleureuse et amicale », les deux dirigeants s’engageant à « continuer à renforcer l’alliance inébranlable » entre les États-Unis et Israël. Ils ont également discuté de « la menace iranienne et des défis régionaux », selon le journal. Biden envisage de relancer l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, et Israël a déclaré qu’il souhaitait être plus impliqué dans les négociations futures, car il risquait davantage d’être attaqué en raison de la géographie.

Biden est au pouvoir depuis près d’un mois, et on dit en Israël qu’il a offensé Netanyahu en ne l’appelant pas tout de suite, Politico rapports. La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré la semaine dernière que ce n’était pas « un dissident intentionnel », car Biden connaît Netanyahu depuis « un certain temps » et ils travaillent sur « une série de questions » qui ont « un engagement mutuel ». Biden n’a « pas encore appelé tous les leaders mondiaux », a ajouté Psaki, et « il est impatient de le faire dans les semaines à venir ».

Plus d’histoires de theweek.com
Trump sort de sa cachette
Le mensonge le plus gluant des populistes
Ce que la panne d’électricité au Texas révèle sur la vulnérabilité climatique de l’Amérique