Le président américain Joe Biden et le conseiller médical de la Maison Blanche, le Dr Anthony Fauci, se sont inquiétés des erreurs répétées de prononciation de la variante Omicron, insistant sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’une « cause de panique ».

Lors d’une conférence de presse lundi, Biden a appelé au calme face à la dernière variante du coronavirus, annoncée la semaine dernière par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lors de son discours, Biden a défendu les restrictions de voyage imposées à plusieurs pays africains et a exhorté les Américains à se faire vacciner, puis à recevoir des rappels pour se protéger d’Omicron, sur lequel les experts de la santé collectent toujours des données.

Cependant, beaucoup ont remarqué lors du discours de Biden qu’il prononçait à plusieurs reprises Omicron comme « Omnicron ».

« C’est ce qu’on appelle l’Omnicon », dit-il, continuant à répéter l’erreur plusieurs fois. Bien qu’il ait eu du mal à prononcer le nom réel, Biden a déclaré que la variante était une « cause d’inquiétude », mais pas de panique, parmi le peuple américain.

Fauci, qui, selon Biden, a dirigé son briefing sur Covid, répéterait l’erreur du président en disant: « avant même l’arrivée d’Omnicron, nous avions une situation où nous pouvions tester », a-t-il dit à un moment donné en réponse à la question d’un journaliste.

Beaucoup ont souligné les erreurs de prononciation répétées de Biden alors qu’il abordait la variante, beaucoup soulignant à quel point l’erreur est facile, mais notant la bizarrerie car Biden a été plus informé que la plupart sur le sujet.

Dans plusieurs tweets du compte officiel de Biden lors de son discours, Omicron a été référencé et correctement orthographié plusieurs fois.

Omicron est la 15ème lettre de l’alphabet grec. La variante qui a pris le nom a été identifiée dans plusieurs pays africains, ainsi que dans des pays tels que le Royaume-Uni, l’Australie, Hong Kong et d’autres.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.