Skip to content

PHOTO DE FICHIER: PHOTO DE FICHIER: Le candidat démocrate à la présidentielle américaine et l'ancien vice-président Joe Biden est vu au War Memorial Plaza pendant le Memorial Day, au milieu de l'épidémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), à New Castle, Delaware, États-Unis, le 25 mai 2020 REUTERS / Carlos Barria / Photo d'archives

(Reuters) – Le candidat présumé démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a appelé dimanche les manifestants contre la brutalité policière à ne pas se tourner vers la violence alors que les troubles éclataient dans les villes américaines du jour au lendemain.

Biden a publié une déclaration juste après minuit alors que les manifestants de plusieurs grandes villes américaines se scandalisaient de la mort d'un homme noir montré sur vidéo à bout de souffle alors qu'un policier blanc de Minneapolis s'agenouillait sur son cou.

"Protester contre une telle brutalité est juste et nécessaire", a déclaré Biden dans le communiqué envoyé par e-mail. «Mais l'incendie de communautés et la destruction inutile ne le sont pas.»

Il a ajouté: "Nous sommes une nation en souffrance, mais nous ne devons pas laisser cette douleur nous détruire."

Biden affrontera le président Donald Trump lors de l'élection présidentielle du 3 novembre. Le directeur de la campagne de réélection de Trump, Brad Parscale, a déclaré samedi que Biden devrait prononcer une condamnation plus énergique de la violence.

Les remarques de Biden ont fait écho à une déclaration faite samedi par l'éminent militant noir des droits civiques et représentant américain John Lewis de Géorgie.

Lewis, qui en 1965 a été battu inconscient par des soldats de l'État de l'Alabama lors d'une marche pour le droit de vote, a appelé les manifestants à "être constructifs, pas destructeurs", bien qu'il ait dit qu'il connaissait leur douleur.

Reportage de Trevor Hunnicutt à New York; Montage par Chizu Nomiyama

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.