Azeem Rafiq : Michael Vaughan nie les allégations de racisme portées contre lui par un ancien coéquipier du Yorkshire |  Nouvelles de cricket

Michael Vaughan dit qu’il a été nommé dans le rapport sur le racisme d’Azeem Rafiq mais n’a rien à cacher

Michael Vaughan a « complètement et catégoriquement » nié l’allégation d’Azeem Rafiq selon laquelle il était raciste envers lui et d’autres coéquipiers asiatiques du Yorkshire en 2009.

L’ancien capitaine anglais a révélé qu’en décembre 2020, il avait été invité à parler au panel indépendant enquêtant sur les allégations de racisme de Rafiq dans le Yorkshire.

Vaughan, qui n’avait aucune idée de la raison pour laquelle il avait été invité à parler au panel jusqu’à ce qu’il entende les allégations, nie fermement ces allégations et dit « Je n’ai rien à cacher ».

Vaughan et Rafiq étaient coéquipiers pendant les deux dernières années de son séjour au Yorkshire

Vaughan et Rafiq étaient coéquipiers pendant les deux dernières années de son séjour au Yorkshire

« La veille de mon témoignage, à l’improviste, j’ai appris que Rafiq affirmait qu’en 2009, alors que j’étais encore joueur et avant un match du Yorkshire contre le Nottinghamshire, j’avais dit à Rafiq et deux autres joueurs asiatiques alors que nous entrions ensemble sur le terrain que vous êtes « trop ​​nombreux, nous devons faire quelque chose », a écrit Vaughan dans le Telegraph.

« Cela m’a frappé très fort. C’était comme être frappé sur la tête avec une brique. Je suis impliqué dans le cricket depuis 30 ans et je n’ai jamais été accusé d’incident ou d’infraction disciplinaire similaire à un joueur ou à un commentateur. C’est l’allégation. est venu complètement à l’improviste et plus d’une décennie après que cela se soit produit, il a été d’autant plus difficile à traiter.

Michael Atherton et Nasser Hussain discutent des retombées de l'enquête sur Azeem Rafiq à la suite d'allégations de racisme au Yorkshire County Cricket Club.

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Michael Atherton et Nasser Hussain discutent des retombées de l’enquête sur Azeem Rafiq à la suite d’allégations de racisme au Yorkshire County Cricket Club.

Michael Atherton et Nasser Hussain discutent des retombées de l’enquête sur Azeem Rafiq à la suite d’allégations de racisme au Yorkshire County Cricket Club.

« Je nie complètement et catégoriquement avoir jamais prononcé ces mots. J’ai répondu au panel en disant que j’étais abasourdi et que mon avis juridique professionnel était que je ne pouvais pas comparaître devant un panel avec un préavis de quelques heures seulement concernant des réclamations aussi graves fait contre moi.

« C’était 11 ans après l’événement allégué. Rien du tout n’a été soulevé ou dit au moment du match en question. Cela n’a été mentionné à l’époque ni à aucun moment au cours des 11 prochaines années jusqu’à la nuit avant qu’on me demande de parler à l’enquête.

« Je n’ai rien à cacher. Le commentaire » vous tous « ne s’est jamais produit. Quiconque essaie de se souvenir des mots dits il y a 10 ans sera faillible, mais je suis catégorique, ces mots n’ont pas été utilisés. Si Rafiq pense que quelque chose a été dit à l’époque pour le bouleverser alors c’est ce qu’il croit. Il est difficile de commenter cela, sauf pour dire que cela me fait énormément de mal de penser que j’ai potentiellement affecté quelqu’un. Je considère que c’est l’allégation la plus grave jamais portée devant moi et je me battrai jusqu’au bout pour prouver que je ne suis pas cette personne. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.