Skip to content

'Awkwafina est Nora From Queens' n'ajoute pas au moment actuel de sa star

Pour Comedy Central, le timing représente un peu un coup d'État, attrapant une étoile montante alors que sa carrière cinématographique prend son envol, avec la partie la plus sérieuse au milieu de rôles de soutien voleurs de scènes dans des films comme "Crazy Rich Asians", "Ocean's 8" et "Jumanji: le niveau suivant". Pas étonnant qu'ils aient commandé une deuxième saison avant même sa première.

Malgré quelques moments amusants, le spectacle tombe dans une large catégorie de comédie télévisée – le slacker de 20 ans, fouillant sa vie dans la grande ville – qui ne peut s'empêcher de se sentir un peu périmé à ce stade.

Ici, Awkwafina, alias Nora Lum, est une conductrice Uber à temps partiel qui vit toujours avec sa famille. Nora s'avère être assez typique des récents contemporains de la télévision dans sa démo – à court d'argent, friande de fumer de l'herbe, un peu confuse et beaucoup absorbée.

Ce qui en reste, la plupart du temps, ce sont des séquences drôles occasionnelles, parsemées de délices culturels et florissants, comme quelqu'un lui dit: "Votre anglais est si bon."

Pourtant, là où la plupart des comédies semi-autobiographiques gagnent quelque chose en regardant en arrière – filtrant les exagérations et les libertés créatives à travers la brume vaporeuse de la mémoire – le fait que l'actrice joue cette version d'elle-même sans renommée la rend moins convaincante.

Cela n'aide pas que les joueurs de soutien et invités soient si largement représentés, y compris la grand-mère farfelue et loufoque de Nora (Lori Tan Chinn), le papa grincheux (BD Wong) et le diplômé de la Ivy League, cousin développeur d'applications ("Saturday Night Live's "Bowen Yang).

Dans un épisode, grand-mère traîne Nora lors d'un voyage à Atlantic City, où le groupe de vieilles dames chinoises a ce qui équivaut à une bataille de gazon avec un groupe coréen tout aussi gériatrique. Dans un autre, Nora décide de décolorer ses cheveux – en insistant sur le fait que "j'en ai marre de jouer prudemment" – avec des résultats prévisibles et désastreux.

Et c'est ainsi. C'est parfois drôle et intelligent, à la manière d'une "Broad City". Mais à moins que vous ne souhaitiez vraiment voir plus d'Awkwafina, vous devrez être plus motivé que le personnage principal ne doit rassembler l'énergie pour régler le DVR pour "Nora From Queens".

"Awkwafina est Nora From Queens" en avant-première le 22 janvier à 22h30. sur Comedy Central.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *