Actualité technologie | News 24

Avis | Poème d’Amanda Gorman: Hymne pour les blessés

Tout fait mal,
Nos cœurs ombragés et étranges,
Les esprits rendus brouillés et muets.
Nous portons la tragédie, terrifiante et vraie.
Et pourtant rien de tout cela n’est nouveau ;
Nous le savions comme chez nous,
Comme horreur,
Comme héritage.
Même nos enfants
Ne peuvent pas être des enfants,
C’est pas possible.

Tout fait mal.
C’est un moment difficile d’être en vie,
Et encore plus difficile de le rester.
Nous sommes chargés de vivre ces jours-ci,
Tout en étant béni de leur survivre.

Cette alarme est la façon dont nous savons
Nous devons être modifiés –
Que nous devons différer ou mourir,
Qu’il faut triompher ou essayer.
Ainsi, alors que la haine ne peut pas être supprimée,
Ce pouvez être transformé
Dans un amour qui nous laisse vivre.

Puissions-nous non seulement pleurer, mais donner :
Puissions-nous non seulement souffrir, mais agir ;
Puisse notre droit signé de porter les armes
N’aveuglez jamais notre vue d’un mal partagé;
Puissions-nous choisir nos enfants plutôt que le chaos.
Puisse un autre innocent ne jamais être perdu.

Peut-être que tout fait mal,
Nos cœurs assombris et étranges.
Mais seulement quand tout fait mal
Que tout change.

Amanda Gorman est poète et auteure de “The Hill We Climb”, “Call Us What We Carry” et “Change Sings”.

Le Times s’engage à publier une diversité de lettres Pour l’éditeur. Nous aimerions savoir ce que vous pensez de cet article ou de l’un de nos articles. Voilà quelque des astuces. Et voici notre email : [email protected].

Suivez la section Opinion du New York Times sur Facebook, Twitter (@NYTopinion) et Instagram.